Bon gros cafouillage sur la prime aux allocataires logement

Dans Lille, Money Money Money
Scroll par là

Ce jeudi soir, on a publié puis vite dépublié un article sur une info qu’Emmanuel Macron avait glissée dans son speech de mercredi soir et qui méritait qu’on s’y attarde. Si on l’écoutait, les Français.es touchant des APL toucheraient également, dans les six prochaines semaines, une prime exceptionnelle de 150 euros. Un truc de ouf, vu que ça signifiait que les étudiants et les moins de 25 ans pourraient y avoir droit, ce qui représente du monde. Sauf qu’en fait, le président s’est un peu planté, disons-le. 

On a écouté et réécouté la séquence, pour être bien sûr et certain qu’on avait bien entendu. Emmanuel Macron l’a dit et tout le monde l’a entendu : “Ce que nous allons faire, parce que c’est le dispositif le plus large et le plus efficace, c’est pour les bénéficiaires du RSA (revenu de solidarité active) et des APL – ce qui touche du coup tous les jeunes, là aussi, très largement, les 18 – 25 ans – d’avoir une aide exceptionnelle, pendant ces six semaines qui viennent, de 150 euros, plus 100 euros par enfant. La même chose que ce que l’on a fait au printemps. Ce qui permettra d’aller entre 100 et 450 euros, ce qui est plus qu’une revalorisation.” Quand on est normalement constitué et qu’on sait qu’Emmanuel Macron est Président de la République, on a envie de dire qu’il sait ce qu’il fait et que donc son annonce fait foi.

Ce jeudi, le premier Ministre Jean Castex reçoit un parterre de journalistes et confirme ce que son boss a annoncé la veille. Les bénéficiaires du RSA et des APL toucheront une prime de 150 euros, plus 100 euros par enfant. Voilà donc ce qu’on a : un chef d’Etat qui annonce une bonne nouvelle pour les moins de 25 ans, peut être la seule de 2020, et son Premier ministre qui en remet une couche le lendemain. C’est donc plié, c’est la pure vérité, tout va bien.

Cafouillage de l’espace

Tout de même, par acquis de conscience, on appelle ce jeudi le service com’ de la CAF du Nord histoire de papoter autour des modalités de cette prime, de savoir combien de personnes vont y avoir droit, toussa toussa. La première fois que la prime exceptionnelle avait été versée, au printemps, à l’occasion du confinement, il fallait être bénéficiaire du RSA pour y avoir droit. Là, l’annonce de mercredi soir ajoute les allocataires logement, ce qui n’est pas rien. Bref.

La CAF ne dément bien sûr pas mais nous annonce que des infos devraient leur parvenir de Paris d’ici la fin de journée. Sauf que les confrères de La Voix publient jeudi en fin de journée un papier qui explique que le cafouillage chez les Macron/Castex a été un cafouillage de l’espace. Car les conseillers du gouvernement sont venus “rectifier” ces propos et, en fait, les allocataires logement n’auront finalement droit qu’à une prime de 100€ par bambin. Et les 800 000 étudiants de France sont exclus d’office de la mesure. Les fameux 150€ concernent uniquement les bénéficiaires du RSA (qui n’est pas accessible au moins de 25 ans rappelons le) et de l’allocation de solidarité spécifique (ASS).

Voilà, jeunes allocataires, vous l’avez dans l’os. Comme disait Emmanuel Macron mercredi soir à la téloche, “c’est dur d’avoir 20 ans en 2020“.