Le festival Combo Combo accroche ses affiches au Grand Playground

Dans Culturons-nous, Festival, Lille
Scroll par là

Avec sa troisième édition, Combo Combo met encore le graphisme local et international à l’honneur. Le festival est totalement gratuit et vient juste de s’installer au premier étage du Grand Playground, rue Pierre-Mauroy. Vous avez jusqu’au 12 novembre pour en faire profiter vos mirettes.

Voilà une expo gratos en plein centre-ville de Lille. “On a invité huit studios de graphismes locaux, nationaux et internationaux qui ont une très bonne réputation dans le milieu”, précise Benjamin Barreau, l’un des organisateurs du festoche. Le but : vous montrer la diversité et la richesse des écritures graphiques. C’est aussi l’occas’ de faire bosser ensemble des studios qui ne se connaissent pas et qui réalisent des affiches en combinant leurs styles respectifs.

Des artistes locaux et internationaux

En plus de ces combos, chaque studio crée son poster en deux couleurs. Parmi les artistes internationaux, il y a par exemple Anja Kaiser. Cette designeuse allemande mixe souvent pop-culture et féminisme. D’ailleurs, elle met souvent son travail au profit d’initiatives LGBT ou queer. Côté graphistes locaux, le studio Les Produits de l’Épicerie sera un peu la star. “Ce sont les doyens des studios de graphisme lillois. Ils sont implantés ici depuis plus de 15 ans et ont marqué l’environnement de la métropole. Ils ont travaillé pour beaucoup de lieux culturels comme la Rose des Vents ou le Grand Mix”, détaille Benjamin, admiratif.

Pour les connaisseurs du genre, les affiches sont imprimées en sérigraphie. En gros, c’est un gage de qualité qui met les couleurs particulièrement en valeur. En tout, vous pourrez en admirer vingt-quatre, dont huit originales. Les autres sont celles réalisées à l’issue des rencontres entre les studios, les fameux combos.

Un petit bouquin contenant les reproductions des affiches, et huit textes de Mathias Courtet, directeur du centre d’art contemporain le Kiosque, est vendu 10€. Quant aux posters, leurs prix vont de 30 à 40€. De quoi redonner du peps à un salon tristounet.

Ça se passe au 116, rue Pierre-Mauroy. Vous devrez venir masqué (ohé ohé), laver vos mimines avant d’entrer et laisser votre 06 au cas où une personne est déclarée positive au Covid le jour où vous y étiez. On vous laisse avec la page Facebook et la page Instagram si vous voulez zieuter.