L’artiste Mr Grey tague les vitrines lilloises avec des titres de chansons

Dans Dans la rue, Lille, Music in my ears
Scroll par là

Vous allez croiser ses graffitis dans tout le centre-ville de Lille. Mr Grey, c’est un artiste originaire de Béthune qui touche un peu à tout. Ce peintre et photographe a pimpé cet après-midi les vitrines d’une cinquantaine de commerces en inscrivant des chansons à la gouache blanche.

En à peine 24 heures, il a réussi à fédérer la moitié des commerçants lillois. Pierre Andrieux, ou plutôt Mr Grey, a proposé aux restos et boutiques d’arborer un titre de chanson sur leurs vitrines. Une cinquantaine d’enseignes ont répondu à son appel, lancé sur Facebook ce mercredi soir. C’est par exemple le cas du Mother, du Babe et de Britney, trois restos gérés par la même bande, dont Thibauld Ordonneau fait partie. “Le but, c’est d’illustrer la période actuelle à travers une chanson. C’est un peu la playlist du Covid et de la rébellion“, explique le restaurateur. Le Mother a choisi Mama Said Knock You Out de LL Cool J, un message qui s’adresse directement au virus (ou au gouvernement). Pour Britney, Toxic ne pouvait pas mieux coller.

Soutenir les bars

C’est un peu comme le relou en soirée qui te dit : ‘hey gros tu peux mettre ça s’te plaît ?’ Bah là, il peut“, résume avec humour Mr Grey. D’autres enseignes ont choisi des messages d’espoirs. C’est le cas de Série Noire, la boutique de fringues de la rue Lepelletier, qui a opté pour le classique Imagine de John Lennon. On peut aussi citer le magasin de prêt-à-porter féminin Just…ine, qui a sélectionné Don’t Stop Me Now de Queen, ou encore la boutique Love, qui a préféré le surmotivant Résiste de France Gall. Obligé, ces sons de warriors vont vous rester dans la tête toute la journée. En fait, en plus de donner le sourire aux passants, le but est de soutenir les bars, premières victimes du couvre-feu et des restrictions sanitaires. On vous recommande chaudement de faire un petit tour du côté de la rue de la Clé. C’est là que vous trouverez le plus de façades pimpées.

La peinture blanche est malheureusement éphémère et s’effacera sans doute à la première averse. “Le temps l’usera, comme le Covid. Ce sera soit la nature, soit nous”, conclut Mr Grey, un brin poète. Si vous kiffez le taf de l’artiste, on vous laisse en tête à tête avec sa page Insta, full d’œuvres canons.