Pour que la fête continue, Culture Bar-Bars lance les États Généraux du Droit à la Fête

Dans Culturons-nous, Night Night
Scroll par là

Tous les ans, Culture Bar-Bars organise un immense festoche de plusieurs jours dans toute la France. À, Lille, on annonce chaque année leur prog’ ultra quali dans les différents cafés-concerts de la ville. Forcément, en 2020, les plans ont changé : avec ses partenaires, le collectif a décidé de mettre en place, du 23 au 29 novembre, les États généraux du Droit à la Fête.

Vous vous souvenez, dans le monde d’avant, quand on pouvait aller voir des concerts debout, mélangés à une foule, boire un godet en terrasse, faire des teufs sans se soucier des distances physiques et finir en boite ? Et bien si un jour on veut retrouver tout ça, il va falloir passer par une réorganisation en profondeur. C’est pour cette raison que Culture Bar-Bars, qui est la fédération nationale des cafés cultures, lance les États Généraux du Droit à la Fête.

En gros, le collectif donnera la parole aux organisations, acteurs et usagers pour qu’ils exposent ensemble leurs opinions et fassent des propositions concrètes. “Comment gérer l’après, imaginer la relance culturelle et économique en tenant compte des dimensions sanitaires. L’idée est d’être force de proposition auprès des pouvoirs publics. À l’issue des différents débats, on remettra un livre blanc au Président de l’Assemblée Nationale Richard Ferrand“, explique Denis Talledec, le boss de Culture Bar-Bars.

Selon lui, on se dirige tout droit vers une crise psychologique. Oui, parce que les humains sont des êtres sociables, pour qui la fête a une place importante. Sortir permet de créer ou d’entretenir ses relations sociales. Le souci, c’est qu’en ce moment, “ça repousse la fête dans l’underground et la clandestinité où il n’y a pas de gestes barrières”.

Voir cette publication sur Instagram

𝐄́𝐭𝐚𝐭𝐬 𝐆𝐞́𝐧𝐞́𝐫𝐚𝐮𝐱 𝐝𝐮 𝐝𝐫𝐨𝐢𝐭 𝐚̀ 𝐥𝐚 𝐟𝐞̂𝐭𝐞 Avec l’objectif de permettre aux acteurs et élus de terrain, aux usagers de s’exprimer sur le droit à la fête, de faire entendre leurs positions et leurs points de vue, mais également de dresser des perspectives et propositions concrètes, le Collectif Culture Bar-bars organise les États généraux du droit à la fête. DU 23 NOVEMBRE AU 29 NOVEMBRE 2020 Débats, témoignages, propositions avec les acteurs du monde culturel, du monde de la nuit, de l’événementiel avec les élus (députés, maires, etc…), et avec nos concitoyens. Ce sont toutes les personnes qui travaillent pour créer des temps et espaces de liberté, d’enrichissement, d’épanouissement collectif qui sont bouleversées. La population a besoin de se retrouver. Cet évènement donnera lieu à un livre blanc remis au Président de l’Assemblée Nationale, ainsi qu’aux maires, aux élus des territoires, aux fédérations d’élus. 𝐕𝐨𝐮𝐬 𝐬𝐨𝐮𝐡𝐚𝐢𝐭𝐞𝐳 𝐨𝐫𝐠𝐚𝐧𝐢𝐬𝐞𝐫 𝐮𝐧 𝐝𝐞́𝐛𝐚𝐭 ? Nous vous invitons à remplir le formulaire suivant qui se trouve dans notre bio ! #culturebarbars #covid_19 #france #bars #droitalafete #culture

Une publication partagée par Collectif Culture Bar-Bars (@collectifculturebarbars) le

Des débats, des ateliers et des tables rondes se tiendront dans toute la France afin qu’un max de personnes soient entendues. Il y a à peu près 60 events qui sont référencés, à Lille of course, mais aussi à Paname, Bordeaux ou Rennes. Ce sera en mode visio et coronatruc oblige, tout sera retransmis sur internet. Vous devrez juste vous inscrire au préalable pour participer à certaines conf’. C’est le site officiel de Bar-bars qui centralisera tout ce vous devrait savoir.