Novembre à Lille, avec Vedanity Affair, c’est le mois des beatmaker.euse.s

Dans Culturons-nous, Music in my ears

Illustration/Pixabay

Scroll par là

Si vous ne connaissez pas encore Vedanity Affair, voilà le topo. C’est un label indépendant, doublé d’une asso qui cherche à valoriser les artistes issus de la culture urbaine. Après avoir lancé un appel en septembre pour dénicher des beatmaker.euse.s de talent, le collectif a fait sa sélection. Les candidats et leurs sons retenus sont à découvrir sur sa chaîne YouTube.

C’est déjà la quatrième fois que le label italo-lillois décide de mettre en lumière les beatmaker.euse.s. Sauf que cette année, c’est différent : “C’était la première fois qu’on lançait un appel à candidatures. Les éditions précédentes, on organisait ça seulement en interne“, avance Enrico, le fondateur de Vedanity Affair. Le collectif existe depuis 10 piges et possède deux antennes, une à Lille et une autre en Calabre, là d’où est originaire Enrico. Son asso est là pour promouvoir et accompagner des artistes issus de la musique urbaine. Elle fait aussi plein d’autres trucs, comme organiser des événements, des concerts, des expos, ou animer des ateliers de sensibilisation à la surdité.

Mais tout le mois de novembre est entièrement consacré aux beatmaker.euse.s. Au cas où vous ne seriez pas au courant, ce sont ceux et celles qui créent une instru à l’aide de sampleurs ou de logiciels. Généralement, ils composent des musiques destinées à des morceaux de rap, mais pas que.

18 candidat.e.s conseillé.e.s par des pros

Au total, Vedanity Affair a reçu les candidatures de quatorze hommes et quatre femmes, dont une italienne. Chacun.e a envoyé trois sons, mais seul un beat sera retenu et partagé sur les réseaux sociaux de l’asso. “Quatre jurés ont sélectionné une compo par artiste. Ce sont des professionnels de la musique, donc ils ont laissé aux candidats des conseils et des avis constructifs pour les aider à s’améliorer“, indique le créateur du collectif. Le jury se compose de la chanteuse Hafsah, de la rappeuse Sistah Nais, du beatmaker Doc Sebulba et du guitariste Peppe Orso. Parité parfaite entre hommes et femmes, mais aussi entre France et Italie, la marque de fabrique de Vedanity Affair.

Un jour, un.e beatmaker.euse

Depuis le 9 novembre, le label fait un focus chaque jour sur un des dix-huit talents, avec un son, une photo et le contact de l’artiste. “Leur point commun, c’est qu’ils sont tous issus de la musique urbaine. Après, certains sont plus branchés techno, comme Soul of Bear, d’autres plutôt hip hop et bandes originales comme le Roubaisien aLb. C’est très varié, même si la plupart ont un profil proche du rap“, résume Enrico.

Le mois des beatmaker.euse.s continue encore pendant une bonne semaine et promet de vous en mettre plein les oreilles. Le finish, ce sera le 30 novembre, où une petite vidéo récap’ sera mise en ligne.

L’intégralité des beats sont à écouter gratos sur la chaîne YouTube de Vedanity Affair. Vous pouvez également checker la page Facebook, le compte Insta, ou suivre l’asso sur Twitter.