La Consignerie passe à la vitesse supérieure et se met au vrac

Dans C'est green, Lille, Mon P'tit Vélo
Scroll par là

À la base, la Consignerie c’est ce triporteur conduit par Franck qui parcourt le secteur comme le laitier d’antan pour vous déposer vos bouteilles consignées de bières, limonades et autres jus régionaux. Il s’est associé à Pierre pour ajouter du sec à tout ce liquide et étendre son concept zéro déchet à l’alimentaire, le cosmétique, le ménager… Le tout en restant au max local et abordable.

Franck a bien roulé dans la métropole lilloise pendant le premier confinement. Depuis qu’il a lancé la Consignerie, il n’a pas arrêté de monter en puissance et d’élargir la gamme de ses produits consignés. “Au début, c’était uniquement la bière, et puis j’ai ajouté plein d’autres boissons artisanales, explique-t-il. Tout doucement, j’ai commencé à me dire que c’est l’artisanat en général que je voulais promouvoir.”

Et là, paf dring, voilà que Pierre lui passe un coup de bigo. Ils ne se connaissent pas du tout mais Pierre, qui vient du monde la culture, a envie de se lancer dans l’entrepreneuriat éco-responsable avec une épicerie vrac. “Je venais juste lui demander conseil au départ. Après, on a parlé autour d’un verre et finalement, on a décidé de se lancer ensemble en partant de la Consignerie.

Local et abordable

Avec l’aide de Margaux et Emma, leur deux alternantes, ils ont bossé tout l’été pour proposer cet automne leur nouveau concept : une vraie épicerie en ligne, zéro-déchet et avec un système d’adhésion pour pérenniser leur business tout en proposant des prix plus abordables aux client.e.s.

On vous présente, de gauche à droite : Emma, Pierre, Margaux et Franck.

Pour l’équipe, “ce système d’abonnement, c’était le meilleur moyen de ne pas être dépendants du volume de denrées qu’on devait vendre : c’est finalement une incitation à la consommation et on voulait trouver un système économique plus vertueux.” En gros, vous payez une adhésion au mois, pour quatre mois ou à l’année (ce qui paye les salaires, le loyer, les producteurs et artisans) et, du coup, la Consignerie n’a pas vraiment besoin de se faire une marge sur les produits qu’elle vous livre.

Pour vous donner quelques chiffres et vous faire une idée, les produits sont grosso modo jusqu’à 50% moins chers (sans compter la consigne), sont à 70% locaux (et pour le reste c’est surtout et du français et du bio). “On se considère plus comme des défenseurs du local que du bio, explique Franck. Pour la simple et bonne raison que plein de producteurs et brasseurs du coin n’ont pas la certif’ bio mais suivent les mêmes principes.”

Et ils ont même du nougat, fabriqué non pas à Montélimar, mais par chez nous.

Livraisons à vélo et drive-piéton

Pour pouvoir proposer et livrer leurs 150 produits consignés , la Consignerie a investi le Hangar, le nouveau coworking de cyclistes du Vieux-Lille. Là-bas, ils peuvent stocker et conditionner leurs bocaux et bouteilles et ont profité pour se maquer avec les livreurs de Lille.Bike pour assurer les livraisons.

En parlant de livraisons, ça se passe

  • à Lille et du côté Est de sa petite couronne (Lambersart, La Madeleine…) les mercredis et vendredis
  • vers Roubaix-Tourcoing le mardi

Avec à chaque fois deux créneaux possibles :

  • entre 16 et 18 heures
  • entre 18 heures et 21 heures

On va aussi ouvrir un drive-piéton dans le Vieux-Lille très prochainement“, tease Franck. “Et on espère en ouvrir d’autres points par la suite“, ajoute Pierre. Bref, la Consignerie compte bien continuer d’essaimer ses emplettes aux contenants consignés.

Pour adhérer, ça se passe sur le site de la Consignerie. Ces premières formules peuvent évoluer selon les retours des gens et vous avez à chaque fois un mois d’essai pour tester le concept. Ils ont aussi une politique de satisfait ou remboursé et sont sur Facebook et Insta.