Nightline Lille recherche des étudiant.e.s bénévoles

Dans Ch'est bieau, Lille, Santé !
Scroll par là

Depuis le 12 novembre, les étudiant.e.s de la métropole lilloise qui ont besoin d’écoute trouvent une oreille attentive au bout du fil de la Nightline. La hotline est dédiée aux étudiant.e.s mais est aussi gérée par d’autres étudiant.e.s, tou.te.s bénévoles et formé.e.s. Ils sont une quinzaine à Lille et ont besoin de renforts.

Si vous ne connaissez pas le principe de Nightline, on vous renvoie juste ici, sur notre article du mois dernier où on vous explique l’histoire et les principes de cette ligne d’écoute étudiante. Si vous ne devez retenir qu’une chose, c’est qu’au bout du fil ou du clavier (car ça fonctionne aussi par chat), il n’y a que des étudiant.e.s qui sont là, non pas pour prodiguer moult conseils avisés, mais donner une écoute pleine et entière. Sans jugement, sans avis, sans conseil.

Des bénévoles comme Alice*, étudiante lilloise de 22 ans, qui a vu passer l’annonce de l’arrivée de Nightline début 2020, sur son ENT. “Je pense que chaque étudiant.e fait face à un souci de santé mentale à un moment donné dans ses études et je le vois bien autour de moi, explique-t-elle. Il y a des formes de dépressions profondes mais aussi, et surtout, pas mal de périodes de gros stress à l’approche des exams.”

Et c’est là que certain.e.s ne savent pas où ou vers qui se tourner. C’est pour ça qu’Alice a rejoint Nightline et qu’elle est donc partie en formation cet été. Oui en formation. Pas pour devenir une psy ou conseillère en quoi que ce soit : juste pour être formée à écouter. “On a tou.te.s l’impression de savoir écouter nos potes. Sauf que, sans le vouloir, on va leur donner des conseils et des avis. C’est très déstabilisant de se rendre compte de ça en formation, raconte Alice. Et on comprend surtout pourquoi c’est important de rester dans une écoute neutre.

Ecoute active mais neutre

Car le but de Nightline, c’est de palier à un manque mais pas d’apporter une solution miracle. “On ne se prend pas pour des psys, loin de là, ajoute la jeune bénévole. La preuve, c’est que les bénévoles ont des profils très variés et ne viennent pas forcément de psycho par exemple. Le seul critère pour partie de l’équipe, c’est d’être motivé.e et de donner un peu de son temps aux autres.

Dans la pratique, les bénévoles de Nightline Lille font en général trois sessions par mois. Une perm’ va de 21 heures à 2h30 du matin et les bénévoles sont en général 2 ou 3 à se retrouver dans le local que le Crous de Lille a mis à leur disposition. Non, on ne vous dira pas où par souci de confidentialité (en fait même nous, on ne le sait pas) mais sachez juste qu’il est accessible en métro et que le Uber est payé pour le retour.  

Pour le planning, “on fait part à chaque fois des soirs où on ne peut pas et après ça, les perm’ sont réparties plutôt naturellement“, détaille Alice. Pareil pour le roulement entre le tchat et les appels : chacun va là où il se sent le plus à l’aise.

Si vous aussi vous voulez apportez votre petite pierre à l’édifice et devenir bénévole pour Nightline Lille, vous pouvez rejoindre l’équipe en vous inscrivant en ligne juste ici. Vous pouvez aussi les contacter via la page Facebook.

Et si vous avez besoin d’être écouté.e :

*On a changé son prénom à sa demande car l’anonymat est aussi sacré chez Nightline, autant pour les écouté.e.s que les écoutant.e.s.