Récupérable, le site roubaisien de seconde main qui plante un arbre toutes les cent annonces

Dans C'est green, Lille
Scroll par là

La seconde main, c’est bien. Planter des arbres pour participer à la reforestation de France et d’ailleurs, c’est super. Un site imaginé par un couple roubaisien vient de créer la synthèse de ces deux vertus : Récupérable, site de petites annonces entre particuliers qui va reverser à terme 50% de ses bénéfices à la reforestation.

C’est un projet qu’on a pensé avec mon épouse Naïma pendant le confinement, raconte Christophe, Roubaisien de 38 ans, entrepreneur et développeur web à ses heures perdues. On est parents de trois enfants, et on a voulu participer à notre échelle.” Participer, schématiquement, à la constitution d’un monde un peu meilleur. “On a toujours été sensibles à la seconde main, poursuit-t-il. C’est très vertueux, autant que la replantation : les arbres stockent du CO², sont des abris pour la biodiversité et créent de l’emploi dans cette filière.

Le couple rumine cette idée pendant tout le premier confinement, se creuse pour savoir comment proposer une solution qui puisse rendre service. “On a développé Récupérable. C’est un site de petites annonces qui a du sens puisqu’il a un fort engagement en faveur de la reforestation.

Les fondateurs de Récupérable, Christophe et Naïma.

Cent annonces = un arbre

Le fonctionnement est très simple : vous postez vos annonces gratuitement pour des objets à vendre, troquer ou donner, et vous gérez l’échange avec l’acheteur.euse/preneur.euse en autonomie. Il n’y a pas de com’ sur les transactions, aucune obligation en ce qui concerne le type d’envoi, et vous pouvez bien sûr faire des recherches géographiques pour éviter d’ajouter de l’empreinte carbone à votre échange. Sur le site, vous mettez ce que vous voulez, à l’exception des voitures (à l’opposé de ce que défendent Christophe et Naïma) : objets, meubles, vêtements… Et vous n’êtes donc pas obligé.e.s de vendre ou d’acheter : le troc et le don sont vivement encouragés.

Sur le site, Christophe a placé des bannières publicitaires. “C’est comme ça qu’on génère du chiffre d’affaires.” Toutes les cent annonces publiées, Christophe et Naïma s’engagent à financer la plantation d’un arbre. “On a un partenariat avec Reforest’Action, qui est un acteur reconnu dans le domaine.” Les arbres ne seront pas forcément replantés en France, mais là où il y a des besoins. “Après tout, il y a des pays qui souffrent beaucoup de la déforestation à cause de nos modes de consommation. On répare un dommage qu’on a causé.

Le site vient d’être lancé, il faut le temps de créer une bonne base de petites annonces. Pour aller faire un tour, c’est par là que ça se passe.