[Covid] Couvre-feu à 18 heures et étudiant.e.s en présentiel : les annonces de Castex

Dans La Fac, Lille, Santé !
Scroll par là

Bon. Voilà. À partir de ce samedi 16 janvier, tout le territoire sera concerné par le couvre-feu ramené à 18 heures pour au moins 15 jours. Autre big news : les étudiant.e.s en première année pourront revenir en présentiel pour suivre leurs TD (et uniquement ces cours là) à partir du 25 janvier en demi-groupes.

Maîtrisée mais fragile.” Voilà grosso-modo la situation de la France sanitairement parlant selon les mots du Premier Ministre Jean Castex ce jeudi soir. Pas encore de 3e confinement mais les mesures aux frontières vont être renforcées et le couvre-feu à 18 heures est généralisé dans tout le pays dès samedi.

Même dérogations

Une “logique de freinage préventive” donc et où, clairement, le but est d’éviter les contacts sociaux entre les gens en fin de journée. Il y aura les mêmes dérogations que pour celui de 20 heures : pour revenir du taf’ ou aller promener son chien par exemple. Mais pas pour passer prendre l’apéro avec des potes ou faire des activités persos, courses ou autres. Il ne sera pas possible de sortir pour des motifs personnels”, appuie le Premier Ministre.

Car les commerces et services recevant du public devront aussi fermer à 18 heures. Le gouvernement les invite à étendre leurs horaires, soient pendant la pause déj’ ou le dimanche quand ils peuvent avoir une dérogation. On n’a en revanche rien entendu concernant le cas spécifique des restos qui pratiquaient le click and collect jusqu’alors. On suppose que pour la livraison de repas à domicile, ça ne devrait pas changer grand chose.

Et les étudiant.e.s ?

Pour Jean Castex, la situation des étudiant.e.s est “une source de préoccupation majeure“. Ok mais niveau action, on en est où ? Et bien la nouvelle de ce jeudi c’est que les cours de TD pour les étudiant.e.s de première année pourront se refaire en présentiel (mais en demi-groupe) à partir du 25 janvier. Un mini-retour au compte-goutte en somme. Pour le retour des autres niveaux, tout dépendra de l’évolution de la situation sanitaire.

Une réunion avec les présidents d’université et les organisations syndicales étudiantes est prévue dès ce vendredi pour construire “les conditions du retour échelonné des étudiant.e.s“. Il est par exemple évoqué de déployer des tests antigéniques dans les centres de santé universitaires qui les mettront à disposition. Ou encore de faire en sorte que les étudiant.e.s ne puissent pas rester sur place pour les pauses du midi.

La Ministre de l’Enseignement Supérieur a également annoncé que “le nombre de psychologues dans les universités sera doublé au cours de ce semestre”.