Prendre un avion à Charleroi, faire ses courses, aller au musée : ce qu’on peut faire (ou pas) en Belgique

Dans Lille, Santé !, Voyage Voyage

© Raimond Spekking (via Wikimedia Commons)

Scroll par là

C’est souvent comme ça : un gouvernement – le belge, en l’occurrence – annonce des mesures en pensant avoir été clair et exhaustif. Et les interrogations arrivent ensuite par semi-remorque. On en a eu plusieurs, après avoir annoncé qu’il n’était plus possible de voyager en Belgique.

Pour les deux du fond qui n’ont comme d’habitude rien suivi, voilà la situation : depuis ce mercredi, les voyages en Belgique sont interdits, sauf quelques exceptions : pour raison familiale impérieuse, raison humanitaire, raison d’étude (faut bien rentrer chez soi après avoir passé un peu de temps chez lessive et frigo land les parents), raison professionnelle ou parce qu’on est frontalier et qu’on passe la frontière littéralement comme on traverse une rue. Pour tous ces gens, s’ils prévoient un séjour en Belgique de plus de 48 heures, il faut présenter un test PCR négatif, une attestation sur l’honneur et un passenger locator form, dispo là.

Bon, voilà, ça semblait simple, mais le sus nommé semi remorque de question a vite débarqué. On attendait juste d’avoir les réponses avant de faire un article. C’est fait, it’s time to point boulette.

  • Est ce que je peux aller à Charleroi pour prendre un avion ?

Une question d’une de nos lecteur.rice.s, qui se demandait si elle pourrait aller prendre son avion pour Malte à Charleroi vendredi. La réponse est oui. Sur l’attestation sur l’honneur à remplir, il faudra cocher la case “voyage de transit”. En cochant cette case, vous pouvez aussi traverser la Belgique pour aller aux Pays-Bas ou en Allemagne en voiture si votre GPS vous le conseille.

  • Est ce que je dois présenter un PCR négatif pour aller acheter des clopes à Menin ?

Heureusement pour les habitant.e.s d’Halluin, d’Armentières ou encore de Leers, la réponse est non. Sauf si vous avez l’intention de vous faire un séjour de plus de deux jours chez les voisin.e.s, vous pourrez continuer à aller faire votre courses en Belgique. Les frontalier.e.s sont les seul.e.s exempté.e.s de test PCR.

La seule à respecter : il faut que ce que vous shoppiez en Belgique puisse aussi se shopper en France. Pour les clopes, les bières et le chocolat, ce grand trio gagnant pour vos organes, ça va bien se passer, donc. En revanche, comme les musées et les piscines sont fermés en France, les Français n’auront pas accès aux musées et piscines belges.

  • Jusqu’où on est considéré comme frontalier ?

Haha ! Bonne question, hein ? En gros, 20 kilomètres à vol d’oiseau le long de la frontière. Si vous voulez tout savoir, entre le centre de Lille et le centre de Mouscron, il y a 18,6km. C’est short mais ça passe. Amis du sud de la métropole, ça va être plus compliqué pour vous.

N’hésitez pas à vous dire si vous avez d’autres questions. On essaiera d’y répondre du mieux qu’on peut. Sinon, le site d’information belge sur le coronavirus est particulièrement bien fait.