Les travaux préparatoires du nouveau palais de justice de Lille sont lancés

Dans Dans la rue, Lille

@OMA

Scroll par là

Le chantier de construction du nouveau palais de justice de Lille doit démarrer en septembre mais la MEL est déjà en train de préparer le terrain depuis janvier. Sauf que des arbres ont été abattus, de quoi (re)déclencher les hostilités de celles et ceux contre le projet. On vous refait l’histoire.

Il paraît que le palais de justice de Lille, situé aujourd’hui avenue du Peuple-Belge, est un des bâtiments les plus moches de la ville. Chacun ses goûts mais certain.e.s n’aiment déjà pas beaucoup celui qui doit sortir de terre en 2024. Un palais de justice flambant neuf donné par l’Etat qui rassemblera le tribunal d’instance et de grande instance, coûtera quelques 100 millions d’euros d’investissements selon la Voix du Nord et a déjà un emplacement connu : l’ancien stade de foot de la plaine Churchill, tout au fond du Vieux- Lille, à genre un kilomètre de l’actuel.

Pour la construction, c’est l’agence d’architecture OMA, basée à Rotterdam, qui a été retenue et qui a un projet ultra moderne en tête de 24 000 m² de surface à base de structures en triangle et en hexagone qui s’imbriquent. Vous pouvez en voir plus (et en profiter pour réviser votre géométrie) sur le site de l’agence.

@OMA

Dites vous que les avocat.e.s lillois.e.s n’ont pas l’air d’être emballés par tout ça. Notamment à cause du manque d’espace de travail et du parking qui leur parait un brin petit. Car pour y aller à ce nouveau palais de justice, il faut pour l’heure rouler ou marcher. L’emplacement n’a d’ailleurs pas encore d’accès et c’est pour ça que la MEL prolongera à terme la rue des bateliers jusqu’au fameux carrefour du boulevard Schuman pour rejoindre la Madeleine.

Des chiffres et des arbres

Il n’y a pas que les avocat.e.s qui ne sont pas très chauds pour cette nouvelle construction : les élu.e.s EELV et LREM critiquent aussi le fait de prendre encore un espace vert à la ville. Alors quand des tronçonneuses sont arrivées à la mi-janvier, ça a logiquement remis le feu au poudre.

L’adjoint au maire en charge de l’urbanisme, au paysage et à la nature, Stanislas Dendeviel, a donc dégainé un communiqué de presse pour rassurer et en dire un peu plus sur l’aménagement futur des abords du nouveau palais. “À terme, une véritable avenue y sera réalisée avec la création de deux nouvelles pistes cyclables et de larges trottoirs plantés, reliant le carrefour Schuman à l’avenue du Peuple Belge. Cet axe permettra de desservir le parc piétonnier du futur palais de justice qui s’inscrira dans le parc“, détaille-t-il.

De quel parc parle-t-on ? De celui qui a va prendre la place de l’actuelle rue de Gandhi qui va donc être tout simplement supprimée. Il devra aider à constituer ce que l’adjoint appelle “le grand parc urbain d’Euralille à la Citadelle“. Et pour les arbres tronçonnés, il explique que “23 dont 13 peupliers en fin de vie et d’autres présentant des risques de chutes ou fragiles doivent être abattus.” Il parle également de 13 arbres transplantés et de 39 nouveaux arbres d’essences régionales qui seront plantés à la fin des travaux du palais.

Voilà pour le topo aménagement et arbres. On ne se fera l’avocat d’aucune des parties, on préfère vous laisser juge de la chose. Tout ce qu’on peut rajouter, c’est que l’actuelle phase des travaux de la MEL consiste juste à créer la piste du futur chantier. Elle reviendra pour la suite des aménagements pendant la construction du palais. Et pour ce qui est de l’avenir de l’ancien palais de justice du Peuple-Belge, rien n’a encore fuité.