Génération confinée : le documentaire qui va donner la parole aux étudiant.e.s

Dans Ch'est bieau, Lille

Capture Youtube

Scroll par là

C’est dans une situation d’urgence et totalement improvisée que s’est créé un groupe de cinq individus : A.L.A.R.M. Composé de quatre étudiant.e.s et d’une psychologue, ce collectif lillois a pour projet de donner la parole à celles et ceux qui ne vont plus en cours en présentiel, qui sont parfois isolé.e.s, qui vivent dans des petits apparts’… bref les étudiant.e.s.

Quand on dit collectif créé dans l’urgence, on ne mâche pas nos mots. Il y a encore un mois, les cinq protagonistes ne se connaissaient pas tous entre eux. Maintenant, ils bossent ensemble sous le nom d’A.L.A.R.M., choisi grâce aux initiales des prénoms des cinq individus (Aude, Lucie, Alix, Rayan, Maxime). “Ca tombe vraiment bien que nos initiales fassent ce mot car la situation est justement alarmante“, raconte Aude, une des membres du collectif.

Une fois le groupe soudé, reste à trouver l’idée pour les aider, ces étudiant.e.s. “On va faire un docu” s’exprime l’un d’entre eux qui possède justement tout le matos pour des vidéos de qualités. Aussitôt dit, aussitôt fait, comme on dit. Enfin, pas vraiment car pour l’instant seul l’appel aux témoignages a été lancé, il y a trois semaines.

Des témoignages qui peuvent être écrits, mais pas que. Des interviews vont également être réalisées par le collectif dès la semaine prochaine. Par contre, il faut habiter la métropole, si vous souhaitez passer devant la caméra. Pour le reste, c’est ouvert à toutes et tous. Il suffit d’envoyer un petit mail à generationconfinee@gmail.com. “On a déjà reçu une centaines de témoignages et on va les utiliser d’une manière ou d’une autre dans le documentaire“, ajoute Aude.

Donner la parole aux concerné.e.s

Le but premier du docu, c’est de montrer l’urgence de la situation.On ne parle pas assez des conditions dans lesquelles vivent certain.e.s étudiant.e.s, là ce sont les concerné.e.s qui vont vraiment parler de leur quotidien” explique la membre du collectif.

Aude est psychologue. On peut dire qu’elle s’y connait quand elle parle de précarité psychologique due aux conditions actuelles. Elle l’explique par plusieurs raisons comme l’isolement ou la dévalorisation des diplômes. Et ça touche tout le monde, de tous les milieux et de tous les cursus.

Impossible de vous filer une date exacte pour la sortie du documentaire, mais on chauffe si on vous dit qu’il devrait arriver d’ici un mois, un mois et demi. Il sera publié sur les réseaux sociaux du collectif lillois, ça c’est sûr. En attendant, les témoignages restent ouverts sur toute la période de production, l’occasion de faire entendre sa voix si vous en ressentez le besoin.

Pour continuer à s’informer, vous pouvez suivre les pages Instagram et Twitter tenues par ces cinq lillois.e.s.