À Lille, Brassart, l’école de design et d’animation accueillera sa première promo en septembre prochain

Dans Article Sponsorisé, La Fac, Lille
Scroll par là

Article sponsorisé @EcoleBrassart

Une nouvelle école de graphisme et d’animation va ouvrir en septembre. Nouvelle en tout cas à Lille, puisque l’école Brassart existe, dans un tas d’autres villes en France, depuis 70 ans. Et on ne tient pas aussi longtemps sans délivrer un enseignement de qualité.

Oui, alors, on sait, on se l’est dit aussi : il y a 70 ans, les jeux vidéo, c’était pas vraiment d’actu. “C’était à la base des dessinateur.trice.s, précise dans un sourire Alexandre Laurent, chargé de développement pour l’école lilloise. Il y avait déjà des enseignements en cinéma d’animation, mais aussi en illustration et en création d’affiche.

D’ailleurs, ce que les étudiant.e.s apprennent dans les premières années ne diffère pas tant que ça de ce que les premier.e.s ont appris il y a sept décennies. “La classe préparatoire en arts appliqués est une année commune à tou.te.s les étudiant.e.s pour leur permettre d’ouvrir le champ des possibles.” Ils y apprennent, en gros, à dessiner.

Puis décident, ensuite, de s’orienter vers les différentes spécialités. A Lille, Brassart propose de former ses pupilles en design graphique, cinéma 3D et game art. “Ce sont des métiers très sexy, commente Alexandre. Ils demandent beaucoup de travail, mais il y a une réelle employabilité dans ces domaines, ce que soit en jeux vidéo, en graphisme digital ou en animation. Par exemple, 15% de la production française de cinéma d’animation se fait dans les Hauts-de-France.” Logique, du coup, d’ouvrir une école à Lille.

Raconter des histoires

Le recrutement de la première promo est donc en cours. Les admis.es entreront en septembre dans leur première année de prépa en arts appliqués. “La seule chose qu’on demande, c’est une belle appétence pour le domaine artistique. Il faut aussi aimer raconter des histoires.” L’admission, hors Parcoursup, se fait sur dossier et entretien. “Il faudra présenter un book artistique avec cinq à dix projets, un book académique avec les trois derniers bulletins, et on leur demandera aussi de produire quelque chose : une nature morte, une affiche pour les J0 2024 ou une stylisation d’un objet quotidien.

Alexandre Laurent insiste : “C’est l’entretien qui fera tout. Ce n’est pas un tribunal, il faut venir comme on est. On va creuser la personnalité de l’étudiant.e pour voir dans quel domaine iel sera le ou la plus à même d’être à l’aise.” L’école ne met aucune limite : “Ils peuvent être bachelier.e.s ou être en réorientation, ça ne fait aucune différence.

Si vous voulez en savoir plus sur l’école, ses enseignements et ses locaux (canons), on vous conseille de vous mettre derrière un écran le 13 mars prochain entre 10 h 30 et midi. Une journée portes ouvertes digitale sera organisée. “On a prévu une réunion d’information avec l’équipe pédagogique. Il sera possible de discuter avec des étudiant.e.s d’écoles d’autres villes.” Il faudra s’inscrire en amont sur le site de l’école.

Et pour le reste, on vous renvoie vers le site de l’Ecole Brassart, tout simplement. Le campus se lilloise se trouve dans le Vieux-Lille, au 1 bis, rue de Tenremonde.

Article sponsorisé @EcoleBrassart