Le Vieux-Lille va avoir un nouveau spot pour chiner, shopper et manger

Dans Chill, Food Porn, Lille
Scroll par là

On va vous parler d’un endroit caché de la rue d’Angleterre. Un futur lieu de vie qui réunira à la fois une terrasse arborée, un cabinet de curiosités (de déco et de mode éthique), une cantine, des ateliers bien-être et créatifs. C’est tout ça, Solange, Marguerite et les autres, et ça doit ouvrir courant avril.

On avait beau avoir l’adresse, on ne s’attendait pas à trouver un tel lieu face à cette grande porte cochère bleue. Mais c’est bien là, au fond de la cour, que Stéphanie et Agatha attendent, alors que les travaux de ces anciens bureaux d’agence de com’ battent leur plein.

Ces deux anciennes collègues de chez Damart (épaulées par leur ancienne DG) ont déjà une image bien concrète de ce que va donner l’endroit de plus de 400m² sur plusieurs étages quand la déco sera achevée. La cour ? “Il y aura de la végétation, des tables, des chaises… Le tout avec une ambiance place de village cachée.” Le sous-sol ? “La première partie de ce qu’on appellera le cabinet de curiosités avec de la déco chinée et/ou éthique.”

Au rez-de-chaussée, vous retrouverez la seconde partie consacrée à la mode, toujours éthique. “On veut y proposer plein de petites marques pas encore distribuées à Lille. Avec une large gamme de prix même si l’éthique à un coût quoi qu’il arrive“, explique Agatha. Autre point important pour elles : tout ce qui se vendra là-bas sera mixte ou unisexe.

Se poser, chiner, créer et papoter

Au premier, on entre par le salon de thé qui se transformera en cantine le midi. Les deux associées ne seront pas elles-mêmes aux fourneaux. “Nous, on est là pour gérer ce lieu et faire en sorte qu’il y ait de la vie. On aime rassembler les gens et on sait aussi où dénicher ceux et celles qui ont du talent.” Comme Agatha vit elle-même dans le quartier, elle connait bien les artisans du secteur comme Ingrid d’Oxalis et Bergamote, dans la même rue, pour le sucré, ou encore le traiteur Nonadeli de la rue Saint-André, pour le salé.

Ce seront donc eux qui vous régaleront sur place. “Ingrid bosse d’ailleurs sur de nouvelles pâtisseries veganes pour nous et on aura aussi un choix de boissons froides et chaudes“, ajoute Stéphanie.

Tout en haut du bâtiment, les dernières pièces seront réservées aux ateliers (cuisine, naturopathie, pilate, DIY…) organisés par des prestataires extérieur·e·s que les filles auront rencontré·e·s en amont. “On est ouvertes à pas mal de propositions, du moment que ça tourne autour du bien-être en général.” Une salle attenante peut aussi être privatisée pour des journées séminaires et/ou team building.

Agatha et Stéphanie.

Multi-activités

C’est simple, les deux amies ont simplement mis tout ce qu’elles aiment dans ce grand local aux multiples activités. “On veut surtout créer un endroit où on peut papoter et échanger tout en se faisant plaisir.” Les différents étages sont en train d’être finalisés et, si tout va bien, l’ouverture serait pour courant avril (selon l’évolution sanitaire, bien entendu) pour la partie boutique et ateliers.

Ah, et on n’allait pas vous quitter sans vous expliquer pourquoi ça s’appelle Solange, Marguerite et les autres et pas Agatha et Stéphanie : “Ce sont les noms de nos grands-mères“, explique Agatha. “Et les autres, ce sont toutes les femmes : même si le lieu est ouvert à tous, on espère installer un fort esprit de sororité ici“, poursuit Stéphanie.

Là, vous savez tout. Tout ça se trouve précisément au 67 rue d’Angleterre et le lieu a déjà un compte Insta et un site internet.