France-Belgique : le point pour les frontaliers avec les nouvelles mesures

Dans Lille, Santé !, Transport, Voyage Voyage
Scroll par là

C’est reparti pour un troisième tour de confinement dans les Hauts-de-France depuis la semaine dernière. Sauf que la Belgique aussi a resserré la vis cette semaine. Alors on va se faire un petit résumé des nouvelles infos supplémentaires bonnes à savoir si vous souhaitez vous rendre dans le plat pays.

On vous prévient, c’est à en perdre son flamand et son ch’ti. Depuis janvier, ce qui était simple avant devient un peu très compliqué. Se rendre en Belgique ne se fait plus sur un coup de tête, même pour les frontaliers. Si vous résidez à 20km max de la frontière, vous pouvez vous rendre en Belgique mais uniquement pour certains motifs.

Problème, comment se rendre à la frontière située à 20km si les différents documents nécessaires pour se déplacer sans attestation ne permettent de partir qu’à 10km max du domicile ? Là encore, petit topo :

  • Si vous vivez à moins de 10 kilomètres de la frontière : une carte d’identité contenant votre adresse ou un justificatif de domicile par exemple suffit pour s’y rendre. Il faudra rajouter la déclaration sur l’honneur.
  • Si vous vivez entre 10 et 20 kilomètres de la frontière : Il faudra remplir une attestation pour se déplacer à plus de 10 km en France, car il est possible de se rendre à max 30 kilomètres de son domicile pour faire des achats. Pareil, la déclaration sur l’honneur sera à préparer.
  • Si vous vivez à plus de 20 kilomètres de la frontière : Comme dit précédemment, vous pouvez vous rendre à 30 km de votre domicile en France pour vos courses, mais impossible de dépasser la frontière belge. Il faudra rester au pays.

Autre point important à préciser : si vous êtes frontalier, que vous souhaitez vous rendre en Belgique pour faire des courses, n’y allez pas juste pour une seul paquet de tabac ou un simple achat de quelques bouteilles d’alcool. Le Centre National de Crise belge a précisé que les courses devaient être à motif essentiel, mais aussi conséquentes. Si c’est juste pour deux-trois babioles, c’est interdit.

A noter aussi que parmi les nouvelles mesures instaurées en Belgique il y a la fermeture des commerces non-essentiels à partir du samedi 27 mars. Comme en France, les autres magasins ne fonctionneront que sur le mode du click and collect.

Ces restrictions vont continuer de s’appliquer au moins jusqu’au 18 avril.

Frontaliers : les motifs pour se rendre en Belgique

Si vous habitez dans la zone des 20 kilomètres de la frontière, voici les autres raisons que les achats essentiels pour rejoindre la Belgique :

  • Travailler/étudier : C’est possible de franchir la frontière pour raisons professionnelles. Il faudra vous munir d’une attestation de votre employeur ou de votre école. Si le temps passé sur le plat pays dépasse les 48 heures, il faudra rajouter le formulaire de localisation du passager et le numéro du certificat que vous remettra votre responsable.
  • Crush, copain, copine : Coup de chance si vous êtes totalement in love d’une personne de l’autre côté de la frontière. Être frontalier permet de lui rendre visite sans problème en ayant juste les bons documents sur soi qu’on vous a cités plus haut. Attention, si vous n’êtes pas tous les deux frontaliers, il faudra prouver que votre relation est durable.
  • Prendre l’avion/ le train : si vous êtes stressé.e en avion, c’est le vol qui posera souci et non l’amende. Il est totalement possible d’aller dans un aéroport ou une gare belge, tant que vous avez la déclaration sur l’honneur, les billets d’avion, ou de train, et une pièce d’identité. Si vous habitez à plus de 10 kilomètres de la frontière, on rajoute l’attestation française. Et attention, on parle de voyage pour motif impérieux ou professionnel : ça ne marche pas pour les vacances.
  • Voir un.e médecin : C’est possible, la déclaration sur l’honneur suffit. Comme d’hab’ si on dépasse les 10 kilomètres autour du domicile, attestation à prévoir.
  • Rejoindre sa maison en Belgique : Vous pouvez le faire sans problème, à condition de présenter un formulaire de localisation du passager, un test PCR négatif qu’il faudra refaire 10 jours plus tard.

Si vous n’êtes pas frontalier

Tout le monde suit ? Parce que ce n’est pas fini. Si vous n’êtes pas frontalier, voici les autres motifs qui permettent de se rendre en Belgique :

  • Raisons familiales impérieuses
  • Pour une raison humanitaire, comme aider une personne âgée.
  • Raisons professionnelles
  • Raisons diverses, comme prendre soin d’un animal.

Si vous rentrez dans une case d’un motif essentiel, voici ce qu’il faut quand même savoir :

  • Un test PCR négatif de moins de 72 heures doit être obligatoirement présenté sauf si vous voyagez en voiture, à pieds ou en vélo et que vous y restez moins de 48 heures.
  • La déclaration sur l’honneur reste obligatoire dans n’importe quel cas. Peu importe le moyen de transport, la durée du séjour ou la raison. Vous pouvez la télécharger juste ici.
  • Le formulaire de localisation du passager qui comporte trois points importants :
    • ll doit être réalisé au plus tôt 48 heures avant votre entrée sur le territoire belge.
    • Il n’est demandé que si vous comptez séjourner plus de 48 heures en Belgique.
    • Vous voyagez en avion, bateau, bus ou train : il est obligatoire peu importe le temps passé sur le territoire.

Pour le retour en France, il faut impérativement présenter un test PCR négatif de moins de 72 heures pour toute personne âgée de plus de 11 ans, ainsi qu’une déclaration sur l’honneur. Cela n’est pas obligatoire pour les transporteurs routiers et les frontaliers qui restent dans un rayon de 30 kilomètres autour de leur domicile, comme précisent les copains de La Voix du Nord.

Point Belgique terminé, il ne reste plus qu’à vous filer les liens pour télécharger le formulaire de localisation du passager et la déclaration sur l’honneur. Enfin, on vous file le numéro d’information bien pratique si vous avez des questions à leur poser : +32 78 15 17 71.