Les assos étudiantes lilloises relancent leurs distributions de paniers en avril

Dans La Fac, Lille
Scroll par là

Que vous soyez en CAP ou dans une école de commerce privée, de l’Université de Lille ou de la Catho’, peu importe : si vous êtes un·e étudiant·e qui a un peu de mal à joindre les deux bouts en ce moment, vous pouvez d’ores et déjà vous inscrire pour recevoir un panier pour les prochaines distributions d’avril.

Après une première opération lors du deuxième confinement, de nombreuses assos étudiantes de la métropole lilloise et du reste du département se sont de nouveau alliées pour remettre en route leurs ch’ti paniers étudiants en avril. “On espère faire au moins autant que la dernière opération (350 paniers distribués) mais ça va dépendre de nos partenaires, explique Clémentine Fruchard Muller, la présidente de Galillé, groupement d’assos lilloises étudiantes. Si on peut faire perdurer l’opération jusqu’à la fin des vacances de Pâques, nous on est partants.

@Galillé

Des féculents, des conserves, des fruits et légumes mais aussi du shampoing, du dentifrice ou encore des protections menstruelles… “C’est un panier d’une valeur de 12€ que chaque étudiant·e peut composer sur-mesure grâce au formulaire d’inscription“, détaille. L’objectif est de répondre au réel besoin du jeune en évitant au maximum le gaspillage alimentaire. Donner une conserve de viande à une personne végé, par exemple, n’aurait pas beaucoup de sens.

La première distribution de 100 premiers paniers est prévue pour mardi prochain, 6 avril. Le formulaire d’inscription est déjà en ligne. “C’est vraiment ouvert à tou·te·s les étudiant·e·s de la métropole lilloise, peu importe leur école ou leur cursus, appuie Clémentine. Et il n’y a pas de petite ou de grande précarité.

Une fois inscrit·e, vous recevrez par mail le lieu de la distribution où il faudra vous rendre le jour dit avec votre carte étudiante ou un justificatif qui prouve que vous êtes un·e jeune en études.

@Galillé

Et si vous n’avez pas besoin de panier mais que vous avez du temps à revendre, il y a un formulaire pour devenir bénévole aussi. “La précarité n’est pas qu’alimentaire, elle est aussi sociale : si des étudiant·e·s ont envie de venir nous aider pour les distributions, iels sont les bienvenu·e·s“, conclut Clémentine.

On vous laisse avec l’event Facebook pour ne pas rater les prochaines distributions.