A la Catho, IF Santé recrute ses futur.e.s étudiant·e·s aide-soignant·e·s

Dans Article Sponsorisé, La Fac, Lille, Santé !

Photo ©IfSanté

Scroll par là

Article sponsorisé @IfSanté

Pas obligé de se fader médecine pour travailler dans le soin. Les métiers de santé sont légion, et les formations aussi. Par exemple, à tout hasard, l’Institut de Formation en Santé, qui appartient à la Catho : le recrutement de ses 90 étudiant·e·s aide-soignant·e·s est en cours.

Travailler au service des autres est en soi une vocation, et ce n’est pas la période en cours qui dira le contraire. Pour former la relève, l’Institut de formation en Santé de la Catho cherche sa prochaine promotion d’aide-soignant·e·s. “On a 90 places pour la rentrée prochaine“, confirme Nathalie Dequidt, la directrice de la formation. Il existe deux manières d’obtenir son diplôme d’État :

  • En un an, en formation initiale, avec plusieurs stages prévus
  • En dix-huit mois, en apprentissage

Dans les deux cas, les stages sont sélectionnés par l’école. “Les étudiant·e·s peuvent être amené·e·s à travailler dans les établissements du groupement hospitalier de la Catho, mais on a aussi des stages et des alternances dans beaucoup d’autres établissements publics et privés des Hauts-de-France.” Un poids de moins pour les futur·e·s aide-soignant·e·s qui n’ont donc pas à chercher leur structure d’accueil de stage : l’école s’en charge pour eux. Quant à l’apprentissage, IF santé met en lien ses candidats apprentis avec son CFA partenaire. 

Pour ceux et celles qui se demandent si c’est un secteur qui recrute, Nathalie Dequidt tient à vous rassurer tout de suite : “Niveau employabilité, il n’y a absolument aucun problème. Chaque jour, je reçois cinq ou six offres d’emploi. On est sûr de trouver ce qu’on cherche.

Curiosité et empathie

L’école recherche donc les membres de sa prochaine promotion. Pas besoin de justifier d’un diplôme particulier (le bac n’est par exemple pas obligatoire) et il n’y a aucune limite d’âge. En revanche, insiste la directrice, “il faut des personnes ouvertes, attentionnées, empathiques“. “Mais il faut aussi qu’elles soient curieuses et qu’elles aient envie d’apprendre : c’est un métier en constante évolution.

En temps normal, l’admission se fait sur examen du dossier et entretien de motivation. “Cette année, comme l’année dernière, la sélection se fera uniquement sur dossier“, annonce Nathalie Dequidt. Préparez donc CV, lettre de motivation, bulletins de notes et/ou diplômes si vous en avez.

Pour certain·e·s, il y a même une manière d’intégrer directement la formation sans passer par la case sélection : “Ceux et celles qui ont déjà trouvé l’entreprise qui les prendra en alternance sont dispensé·e·s. Pareil pour les agents de service hospitalier qui ont un an d’ancienneté.” Et pour tout le monde ou presque, le financement de la formation est pris en charge par une subvention régionale. “Les critères sont très larges pour en bénéficier, assure la directrice. On a 98% de nos étudiant·e·s qui ne paient pas la formation.

Vous avez jusqu’au 25 mai pour postuler à cette formation. On vous renvoie vers le site d’IF Santé qui vous donnera toutes les infos pratiques. L’Institut a également une page Facebook.

Article sponsorisé @IfSanté