La Savonnerie Canon vient d’arriver pour faire mousser Fives

Dans Ch'est bieau, Lille

Photo @Savonnerie_Canon

Scroll par là

Un savon, ça peut être juste blanc et n’avoir pour fonction que de laver. Où ça peut être très beau et sentir extrêmement bon. Vous vous doutez bien que les savons Canon de la Fivoise Typhaine Boulet se rangent dans la deuxième catégorie.

N’allez donc pas croire que les savons ne se trouvent qu’en supermarché. Des artisan·e·s savonnier·e·s s’échinent à proposer des produits de belle qualité. A Fives, Typhaine s’est (enfin) décidée à sauter le pas et à lancer sa Savonnerie Canon. Un projet qui murit en elle depuis dix ans. “J’ai fait des études pour être gestionnaire de projet de développement d’agriculture vivrière en milieu périurbain, notamment à l’étranger.” En 2011, son métier la fait voler jusqu’aux Philippines, où elle croise le chemin d’un agriculteur qui lui apprendra tout.

Il avait un terrain en agroforesterie, où tout poussait : les noix de coco, les palmes pour l’huile, la vanille… Il faisait des savons, j’ai commencé avec lui. C’était magique parce que tout était là, on n’avait pas à se poser la question de faire venir les produits. Tout était autoproduit.” Typhaine rentre en France, à Bordeaux, puis repart à Berlin, avant, il y a six ans, de faire pousser de nouvelles racines à Lille.

Atelier au fond du jardin

J’avais cette idée de savonnerie, j’étais obnubilée par ça“, raconte-t-elle. Mais d’autres priorités la font patienter. “J’ai fait deux enfants, et c’est compliqué de monter sa boite en même temps, clairement.” L’avantage, c’est que les enfants, ça finit toujours par grandir. Il y a quelques mois, Typhaine sent que c’est le moment. “Au fond du jardin, il y a un atelier d’une vingtaine de m², qu’on a aménagé en laboratoire.

Et voilà que Typhaine lance la Savonnerie Canon (“Canon, parce que je m’appelle Typhaine Boulet !“) et sa gamme de neuf savons 100% bio.J’aime les savons simples, sans fioritures, mais j’aime qu’ils soient jolis.” On a envie de dire que le pari est réussi. Calendula, romarin, thym, verveine exotique, miel et cire, palmarosa géranium, cannelle, lait d’avoine, argiles de toutes les couleurs… La savonnière a choisi des ingrédients à très fort pouvoir odorant. “Je veux que les gens aient une expérience agréable sous la douche.

Photo @Savonnerie_Canon

Ces savons, on les trouvera dès le 19 mai à l’Etiquette, la nouvelle boutique des artisan·e;s de Fives, à deux pas de la place Degeyter, et également chez Tipimi, rue Pierre-Legrand. Pour un pain de 100 gr de savon, il vous en coutera 5,50 euros (5,70 pour les savons aux huiles essentielles). Et bientôt, il sera possible de commander en ligne sur le site internet de la savonnerie que Typhaine espère lancer en juin.

D’ici là, vous pouvez toujours suivre l’actu de la Savonnerie Canon sur Facebook.