A Cité Scientifique, la résidence Galois subit un lifting intégral

Dans La Fac, Lille
Scroll par là

L’année dernière, cette résidence antique de Cité Scientifique faisait la une de l’actu nationale pour ses occupant·e·s confiné·e·s dans 9m² sans sanitaires mais avec cafards. Mais tout ça, c’est fini. Les quatre bâtiments sont en train de se faire refaire le portrait en profondeur.

Dans les années 60, quand la résidence Galois a été inaugurée, elle devait être la dernière modernité, le top de ce qu’on faisait à l’époque. En 2020, après plus de 50 ans de vie, aucun des quatre bâtiments ne pouvait plus accueillir d’étudiant·e. Juste après le premier confinement – pendant lequel plus de 500 occupant·e·s de Galois y ont vécu un enfer -, la résidence a été vidée et les travaux ont démarré, d’abord dans les bâtiments C et D, puis dans les bâtiments A et B.

On voit encore la trace au sol des anciennes chambres.

On a souhaité revoir complètement les logements, détaille Emmanuel Parisis, patron du Crous de Lille. Il y aura encore quelques chambres de 9m², mais cette fois avec kitchenette et salle de bain. On les conserve pour garder des loyers attractifs pour les étudiant·s qui ont très peu de moyens.” Le reste des chambres dispos feront 12m² et auront aussi kitchenette et salle de bain. “Avec trois chambres actuelles, on en fait deux plus grandes“, précise Emmanuel Parisis.

Avec trois chambres, il en sera créé deux.

Rentrée difficile

Du coup, si vous avez bien fait le calcul, cela veut dire que la résidence aura moins de chambres à proposer (477 logements au lieu de 636), dans une période où la demande est de plus en plus forte. “Beaucoup de lycéen·ne·s vont avoir le bac cette année, confirme le patron du Crous. Et avec la crise, il y a aussi des étudiant·e·s qui se donnent le temps de refaire une année.” Moins de logements, pour plus d’étudiant·e·s. “Pas tout à fait, puisque nous allons créer une résidence, Galois Village 2, avec 300 logements pour compenser“, précise Emmanuel Parisis. Cette nouvelle résidence sera construite à partir de mars 2022 et accueillera ses premier·e·s occupant·e·s à la rentrée 2023.

Des chambres de 9 et 12m² seront reconstruites avec kitchenette et salle de bain.

Mais revenons aux quatre bâtiments en travaux. Le projet de réhabilitation de la résidence a coûté 22 millions d’euros. Les travaux se termineront, pour les bâtiment C et D, en mars 2022. Pour les bâtiments A et B, il faudra attendre juin 2022. Ce qui signifie que la rentrée prochaine va s’annoncer difficile. “On sait qu’on va avoir encore deux rentrées universitaires compliquées, on le sait très bien. Et on n’a pas vraiment de solution“, confirme le directeur du Crous.

Fin des travaux : deuxième trimestre 2022.

Si Galois sera achevé courant 2022, des chantiers dans d’autres résidences du campus – Bachelard, Boucher – seront encore en cours. “En tout, sur Cité Scientifique, on aura réhabilité 17 bâtiments. D’ici 2025, tout sera terminé. Il nous reste un bâtiment qui n’est pas encore financé, le J de Boucher. Mais on devrait trouver les fonds.

Pour info, les loyers de Galois 2.0 iront de 216 à 266 euros selon la surface. Et le resto U Pariselle deviendra prochainement un tiers lieu.