Les réserves de sang sont à marée basse : c’est le moment de faire un don

Dans Ch'est bieau, Santé !
Scroll par là

Quand la crise n’était pas sanitaire mais seulement économique, la collecte de sang était déjà compliquée. Depuis que les collectes mobiles ne peuvent plus aller dans les entreprises ou dans les universités, la situation est carrément critique. L’Établissement Français du Sang lance sa grande campagne de sensibilisation.

Le don n’est plus la priorité du moment“, regrette Nathalie Delemer, responsable des prélèvements à l’Etablissement Français du Sang (EFS). “Le mois de mai est toujours un mois compliqué avec tous les jours fériés. Mais c’est année, c’est encore pire.” Crise oblige, pas de collecte possible en entreprise ou dans les établissements d’enseignement supérieur, c’est 25% de l’offre de collecte en moins, explique-t-elle. Si bien que les stocks sont dramatiquement bas, et que le phénomène est accru par le fait que les donneur·euse·s régulier·e·s ont donc la tête ailleurs actuellement.

L’EFS lance une grande campagne de sensibilisation dans toute la France. “Ça veut dire qu’il y aura des collectes mobiles un peu partout, et que les Maisons du don ouvriront à des horaires élargis“, précise Nathalie Delemer. Opération appelée “Prenez le relais” qui durera jusqu’au 9 juillet, avec une grosse journée de prévue le 14 juin, journée mondiale des donneurs de sang. “La Maison du don de Lille sera ouverte de 9 heures à 19 heures et on prévoit de nombreuses animations.Vous pourrez vous initier au tai-chi, manger un bout au foodtruck garé juste devant l’entrée du bâtiment, et peut être donner votre sang pour la première fois.

420 ml

Si l’idée de vous faire piquer vous inquiète, voilà, concrètement, comment ça se passe : vous répondrez d’abord à un questionnaire d’une cinquantaine de questions pour savoir si vous êtes apte à donner votre sang. Il faut par exemple avoir mangé, faire plus de 50 kilos, ne pas avoir fait de soins dentaires dans les jours qui ont précédé le don… Pensez à débarquer avec votre carte d’identité, d’ailleurs.

Un·e médecin ou un·e infirmier·e vous fait passer un petit entretien pour débriefer le questionnaire. On teste ensuite votre niveau d’hémoglobine, puis si tout est ok, vous pouvez passer au don. Le prélèvement dure une dizaine de minutes et selon votre poids, on vous prend entre 420 et 480 ml.

Puis on vous invite à vous reposer, à boire et à manger un bout, histoire de vous requinquer. En tout, vous en aurez pour une petite heure. Et le sang qu’on vous a prélevé, vous le recréerez en moins de deux. Pour info, votre sang sera divisé en trois : plaquettes, plasma et globules. C’est pour ça que l’EFS insiste sur le fait qu’en faisant un don, on peut sauver trois vies.

Il sera aussi possible d’aller donner son sang au Palais des Beaux-Arts de Lille le 22 juin de 10 heures à 19 heures. L’EFS prévoit également des collectes mobiles un peu partout dans la région Hauts-de-France dans les semaines qui viennent.

Toutes les infos sont sur le site de l’EFS (où vous pouvez aussi prendre rdv). Et la Maison du don de Lille se situe au 38-42 rue Saint-Venant, juste à côté de la gare Lille-Flandres. Elle est ouverte tous les jours de la semaine de 9 heures à 19 heures et le samedi de 8 heures à 13 heures.