Economiser l’eau, c’est l’affaire de quelques gestes

Dans Article Sponsorisé, Santé !
Scroll par là

Article sponsorisé @Agence de l’eau

Vous savez ce que c’est que l’anthropocène ? C’est l’âge dans lequel nous vivons et qui se caractérise par le fait que l’humain est désormais l’acteur principal des changements environnementaux. Parmi ces changements, la raréfaction de l’eau, qui devient un enjeu majeur de ce siècle. Et chacun a son rôle à jouer.

Il y a l’air qui se pollue, la terre qui s’appauvrit, et puis il y a l’eau, qui subit elle aussi les affres du dérèglement climatique. On dresse un tableau bien noir, mais en fait, c’est la pure vérité : leau est une ressource pas du tout inépuisable mais terriblement précieuse, rapport au fait qu’on meurt si on en boit pas. En France, on nous sensibilise pas trop mal à l’économie d’eau, parce qu’il n’y a pas que dans les contrées très chaudes qu’on souffre des dérèglements du cycle de l’eau. Rien que dans le Nord, pour parler de ce qu’on connaît le mieux, on subit régulièrement des épisodes de sécheresse et d’autres d’inondations.

Les habitant·e·s, individuellement, n’y changeront rien. Mais si tout le monde commence à adopter des gestes qui permettent d’économiser de l’eau (et de l’argent, accessoirement), les effets se feront nécessairement ressentir. Tenez, on est allé dans les rues de Lille pour discuter avec vous de ce que vous faites au quotidien pour sauver un peu d’eau :

Les gestes les plus fréquents ? Couper l’eau quand on se brosse les dents ou qu’on se savonne les mains, dire adieu aux douches longues, et faire en sorte que les machines à laver (le linge comme la vaisselle) soient utilisées en mode “éco”. Les cycles sont parfois plus longs, mais ils utilisent beaucoup moins d’eau.

Mais on peut aussi chercher à n’utiliser que ce dont on a besoin (du bon sens), mettre une brique dans la cuve des toilettes, ou placer un bassin (ou un bidon pour les petits espaces) de récupération d’eaux de pluie pour arroser ses plantes. De même, l’eau de lavage des légumes peut être utilisée pour les plantes. Sachez aussi que l’eau de cuisson des pommes-de-terre est un excellent désherbant, tout comme l’eau des pâtes.

Sinon, pour préparer l’avenir correctement, l’Agence de l’eau organise une grande concertation des habitant·e·s de la région sur leur rapport à l’eau. Si vous voulez tout savoir, c’est dans le cadre de la construction du Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux. Vous donnez votre avis, vous posez vos questions, vous donnez vos inquiétudes et vos remarques sur le site dédié à cette cause, et tout cela sera pris en compte dans la construction du schéma directeur, qui donnera les grandes orientations dans la gestion de l’eau dans la région pour les prochaines années.

Article sponsorisé @Agence de l’eau