Rue de la Monnaie, le resto Pureté a pris la suite de Rozo

Dans Food Porn, Lille
Scroll par là

Rue de la Monnaie, dans ce qui était jusqu’au printemps le resto étoilé Rozo vient de s’installer un nouveau chef, Gérald Guille. Pureté, c’est le nom de son établissement, vient d’ouvrir et on a été conviés à venir le tester.

Vous vous souvenez du temps où il était difficile de trouver un resto un peu classe pour une belle occasion à Lille ? Un genre de traversée du désert gastronomique dont la ville s’est sortie avec l’arrivée de chef·fe·s novateur·trice·s qui avaient très envie de faire de la très belle cuisine très décomplexée. Vous aurez remarqué que l’entreprise aura été un succès : la ville n’a plus du tout à rougir de son offre de restos aujourd’hui.

Chez Vozer on ne parle pas souvent des restos étoilés ou gastronomiques parce que leurs prix sont souvent en dehors du budget (et des priorités) de nos lecteur·trice·s. Mais de nombreux·ses chef·fe·s ont décidé d’envoyer valser l’équation “gastronomie + bons produits = menu hors de prix” en proposant des formules à 25 ou 30 euros le midi qui permettent à plus de monde de se faire plaisir une fois de temps en temps. C’est le cas de Pureté, qui vient donc d’ouvrir dans le Vieux-Lille.

Un plat végé autour de l’artichaut.

De Rozo, il ne reste dans la grande salle de restaurant en longueur que les miroirs monumentaux pendus au mur de brique. Le vert dominant s’est transformé en orange rouillé, et toute la déco a été revue. Dans la cuisine, c’est la brigade de Gérald Guille qui s’affaire. Le chef a un pedigree impressionnant : il a bossé au Ritz à Paris, chez Marc Meurin au Chateau de Beaulieu, au Westminster au Touquet. Si sa tête vous dit quelque chose, c’est parce qu’il a participé à la première édition de Top Chef, en 2012.

Gérald Guille (troisième en partant de la gauche) et sa brigade.

Et comme annoncé au début, il n’a pas l’intention de faire de la cuisine à papa. Dans les assiettes, souvent iodées (rapport à ses origines étaploises), de la cuisine qu’il veut généreuse et inventive. Voilà ce qu’on a goûté : un maquereau avec petits pois, amandes fraîches et pomelos en entrée (et sa version végé), un veau cuit à basse température avec des rattes du Touquet, de la salicorne et du safran et une variation autour de l’artichaut pour l’assiette végé. En dessert, on a été soufflés par un mélange parfait entre des cerises et des olives noires, agrémentés d’une mousse de romarin.

Fou, fou, fou dessert cerises-olives noires.

Le restaurant propose donc, le midi, un menu entrée-plat-dessert à 32 euros. Si vous voulez péter votre tirelire pour un bel événement, vous avez le choix entre un menu à 4, 5 ou 6 envois allant de 54 à 77 euros, avec accord mets et vins possible.

Même les mignardises du café sont canon.

Pureté habite au 78, rue de la Monnaie, dans le Vieux-Lille. Son site est encore en construction mais on peut déjà réserver sa table. Et il a une page Facebook. Et un Insta.