Les plans B si vous n’avez toujours pas de logement à Lille pour la rentrée

Dans Lille, Money Money Money, Un toit sur la tête
Scroll par là

On a l’impression qu’il n’a jamais été aussi difficile de se loger à Lille cette rentrée. On n’a malheureusement pas de solution miracle pour trouver votre chez vous. Mais on a tenté de lister pour vous quelques pistes à creuser pour avoir un toit au-dessus de la tête avant cet automne dans le secteur.

C’est compliqué et stressant de devoir envisager une rentrée sans savoir où crécher. On a appelé le Crous de Lille et il n’y a bien évidemment plus de places dans leurs résidences universitaires dans la métropole lilloise. Il peut y avoir des désistements au cours de l’année “mais rarement avant octobre“, nous écrit le Crous. N’hésitez pas à faire une demande au fil de l’eau pendant l’année universitaire. On ne sait jamais, au cas où une chambre se libérerait. Si vous n’avez pas peur de faire la route, il reste néanmoins quelques places disponibles du côté de Valenciennes.

Même constat pour les Kolocations à Projets Solidaires (les Kaps) de la métropole lilloise, tous les logements sont occupés mais l’Afev, l’asso qui s’occupe de ce programme, vous conseille de prendre contact avec eux si vous souhaitez bénéficier d’une chambre lors d’un prochain turnover de locataires. Pour rappel, vivre dans une Kaps, c’est s’engager dans un projet solidaire qui demande un certain degré d’implication dans le quartier dans lequel vous vivez (Faubourg de Béthune, à Wazemmes, Villeneuve-d’Ascq et Moulins).

Points de chute de courte de durée

Si vous avez besoin d’une solution de courte durée en attendant justement une place en résidence ou d’un point de chute rapide avant de récupérer votre logement, il y existe des solutions :

  • le couchsurfing pour squatter le canap’ d’un·e Lillois·e sympa.
  • Roomlala qui propose des locations de moyenne-longue durée chez des habitants·es de la métropole lilloise.

Et sinon pour trouver sur le plus long terme :

La plateforme Lokaviz

C’est un site uniquement destiné aux étudiant·e·s proposé par le Crous. À l’heure ou nous écrivons ces lignes, Lokaviz comptabilise une quarantaine d’annonces sur l’ensemble de la métropole lilloise : de Lomme à Villeneuve-d’Ascq en passant par Roubaix et Mons. On vous laisse y jeter un coup d’œil. Sachez que chaque annonce publiée sur le site est vérifiée par les services du Crous. Il y a des chambres chez l’habitant, en indépendant ou en coloc, du meublé au non meublé et souvent à des loyers raisonnables.

Pour s’inscrire sur Lokaviz, vous devez vous munir de votre numéro INE (Identification Nationale Etudiant), si vous n’avez pas ce numéro, vous devez fournir une preuve de votre inscription dans un établissement d’enseignement supérieur français en présentant un certificat de scolarité, un bulletin de note… Pour terminer le processus d’inscription, n’oubliez pas de vous connecter depuis le portail Mes Services du site étudiant.gouv.fr. Après ça, vous pourrez accéder aux infos contacts des proprios publiant des annonces sur Lokaviz.

Studapart

Autre site spécialisé dans la location étudiante, le site Studapart. Le principe est relativement le même que pour Lokaviz du Crous et tout se fait en ligne ou presque. Les offres viennent de particuliers, de résidences étudiantes ou d’agence immobilières avec des logements pour toutes les bourses.

On vous laisse consulter le site internet de Studapart pour checker les dernières nouveautés sur le marché immobilier lillois.

L’avantage de Studapart, c’est que l’organisme est en partenariat avec le groupe d’assurances Allianz et peut se porter garant pour vous sur l’ensemble de la durée de la période de location. Une bonne option quand on vous demande un·e garant·e en CDI gagnant trois fois le prix du loyer.

La Carte des Colocs

On allait presque oublier mais si vous êtes davantage vie en communauté, n’oubliez pas de jeter un coup d’œil au site, La Carte des Colocs.

Le logement partagé intergénérationnel

D’autres modes de cohabitation sont possibles comme celle avec un·e sénior. Plusieurs associations proposent sur la métropole lilloise ce genre de colocs intergénérationnelles :

  • Générations et Cultures

Depuis bientôt dix ans, l’asso Générations et Cultures gère une cinquantaine de binômes intergénérationnels sur la métropole lilloise à travers son programme, Un toit à partager.

On fait avant tout du logement intergénérationnel par feeling en constituant les binômes les plus harmonieux possible“, souligne Laure-Anne Desquilbet, chargée de mission au sein de l’asso. Chaque candidature pour un logement intergénérationnel est analysée lors d’un entretien et pareil pour les personnes âgées, dont le logement est visité par les membres de Générations et Cultures.

Concernant les infos pratico-pratiques, le loyer est plafonné à 250€ par mois. La chambre proposée au jeune est toujours privée et meublée. Les possibilités de formation de binôme émergent souvent lors de La Semaine Bleue, début octobre ou l’asso reçoit davantage d’offres de logement de la part de séniors.

Si l’aventure vous tente vous pouvez contacter par mail l’asso à l’adresse suivante : untoitapartager@generationsetcultures.fr, ou par téléphone au 03 20 57 04 67.

  • Ensemble2générations

Depuis 2006, Ensemble2générations anime un réseau de cohabitation entre seniors et étudiant·e·s à l’échelle nationale. L’asso est également implantée dans le Nord du côté de Lille et propose trois types de contrat : le logement gratuit, économique et solidaire. On vous laisse glaner les infos sur ce qui les différencie sur le site internet d’Ensemble 2 Générations.

On ne fournit pas un logement, on essaie de former des binômes adaptés et équilibrés qui pourront s’entendre tout au long du contrat locatif“, prévient Delphine, responsable du développement d’activité. Et si on vous en parle, c’est qu’il y a encore des logements à partager dans le secteur.

Vous pouvez soumettre votre candidature en remplissant ce document.

Le co-living

Si vous avez quand même un peu de budget pour votre logement et que vous préférez la vie en communauté, le coliving peut-être une bonne option à envisager. Surtout qu’il y a de plus en plus dans le secteur : on vous fait un petit récap des plateformes proposant ce nouveau type de logement sur la métropole (et qui ont encore de la place).

IvyNest, c’est plusieurs maisons en colocation réparties sur Lille et aux alentours (Marcq et La Madeleine principalement). À la veille de rentrée, la plupart des chambres ont trouvé preneurs·euses mais il reste des chambres :
– Du côté de Gambetta. Quatre chambre avec salle de bain privative sont encore dispos à partir de 550 € par mois.

– Derrière la Grand’ Place de Roubaix, une nouvelle maison de 11 places vient d’ouvrir avec des loyers qui oscillent entre 350 et 550 € par mois. Ce co-living n’est pas encore commercialisé sur leur site internet mais vous pouvez d’ores et déjà contacter IvyNest pour faire une visite.

Stay alert, l’équipe prévoit de multiplier ses maisons “prêtes à l’emploi” dans le Vieux-Lille, Wazemmes et sur Marcq dans les prochains mois. Si cette offre de coliving vous intéresse, on vous laisse avec le site internet de la société.

Une maison Homies, c’est “un mélange hétérogène de colocataires composé d’étudiants, de retraités et de jeunes actifs“, explique Marie Vidal, co-fondatrice de l’entreprise qui a deux maisons dans le coin : à Tourcoing et Loos.

À Tourcoing, la maison Homies de 300m² situé au 96 rue de Lille propose cinq chambres à louer :

  • Deux chambres de type M à 695€ pour un espace de 15 à 18m².
  • Trois chambres de type L offrant un espace entre 22 et 28m². Les couples y sont admis, un moyen efficace de diviser par deux le loyer de 795€.

Une nouvelle maison à partager du côté de Loos vient d’être commercialisée sur le site internet. Cet espace co-living accueillera ses premiers résidents·es à partir de septembre. En tout, ce sont 21 studios disponibles pour un loyer de 790€ par mois. Chaque locataire aura dans cette grande bâtisse son espace individuel ainsi qu’accès aux parties communes et à une flopée d’avantages : une salle de sport “confectionnée en collaboration avec Decathlon avec tapis et rameur“, souligne Marie.

On vous laisse en lien le site Internet ainsi que la page Facebook et le compte Insta de Homies pour prendre contact avec les gérants·es des différents espaces de l’opérateur de co-living.

Voilà, c’est tout ce qu’on avait en stock comme plans B pour se loger à la rentrée dans le coin. On espère que vous trouverez votre chez vous rapidement.