Le festival international du court-métrage s’installe à Lille pour la 21e édition

Dans Culturons-nous, Festival, Lille
Scroll par là

Quelle rentrée pour les Rencontres Audiovisuelles. Non contente d’organiser un festival de mapping fin septembre (on y reviendra, vouzinquiétez pas), l’asso démarre le 17 septembre son traditionnel Festival International du Court-Métrage. Et le programme fait plaisir.

C’est la formule qu’on connaît, démarre Carmen Borey, des Rencontres Audiovisuelles. On aura la compétition officielle, du 19 au 24 septembre, avec toujours deux options possibles pour voir les films : en plein air, dans des transats, dans le jardin du Palais des Beaux-Arts, ou à l’Hybride.” La sélection proposée sera toute neuve. “Ce ne sont que des films qui ont été réalisés en 2020 ou 2021. Il y aura de la fiction, de l’animation, des documentaires, de l’expérimental.

Comme chaque année, c’est le public qui votera pour les prix. À la fin de chaque séance, les spectateur·trice·s seront invité·e·s à envoyer par SMS le nom du film de leur choix. Les prix seront remis lors de la cérémonie de clôture, le 26 septembre à 19 heures, au Sébasto.

Café des Réals et réalité virtuelle

Et en marge de ces chouettes projections, tout un tas de propositions : “On organise un Café des Réals, à l’Hybride, le 25 septembre à 16 heures, annonce Carmen. Ce sera un temps de rencontre sous forme de table ronde puis de discussion avec le public.” Le 18 septembre à 20 heures, il sera aussi possible d’aller rencontrer les créateurs régionaux, également à l’Hybride. “On a aussi une séance en lien avec l’exposition de François Boucq au palais des Beaux-Arts. Le 19, on organise une projection-rencontre avec lui.

Et le 25 septembre, on vous invite à réserver votre créneau pour une soirée de réalité virtuelle à l’Hybride. “On peut enfin reprendre cette formule qui marche bien“, se réjouit Carmen. De 20 heures à minuit, vous pourrez enfiler un casque de VR et vous laisser guider par les films projetés. “Ce sont des séances de découverte de 45 minutes. Les gens auront le choix entre 5 ou 6 films.

Et le festival ne serait pas complet si le Marathon du Court ne se tenait pas. Pour vous la faire courte, les participants de ce marathon ont 48 heures pour imaginer, tourner et monter un court-métrage de quatre minutes sur un thème donné au tout début du temps imparti. C’est intense, c’est très marrant, et c’est ouvert à quiconque aime tourner des films, amateur ou non. Les films sont ensuite projetés lors d’une chouette après-midi au Sébasto, le 26 septembre.

Cette année, l’intégralité des événements est sous réservation“, annonce Carmen. On vous conseille donc d’aller faire votre programme sur le site du festival. Comptez 3 euros la séance de projection de plein air aux Beaux-Arts, 5 euros à l’Hybride. Le Café des Réals et la rencontre avec François Boucq sont gratuites. Pour la soirée de réalité virtuelle, c’est 5 euros.

Et ça ne vous étonnera pas, mais on précise qu’il faut un pass sanitaire valide pour participer à ces événements. On vous laisse aller fouiller le site du festival.