La Friche Gourmande a fermé ses portes pour mieux mettre ses habits d’hiver

Dans Chill, Lille

@Friche_gourmande

Scroll par là

Terminée l’ambiance tongs, cocktails parasols et chapeau de paille. Bonjour moon boots, remontées mécaniques et raclette : cette semaine, la Friche Gourmande, à Marcq-en-Barœul revêt ses habits de grand froid. Et ça s’annonce bien fifou.

Comment faire vivre toute l’année un lieu ouvert aux quatre vents ? Comment traverser l’hiver sans transformer ses client·e·s en glaçons ? En se démenant, il n’y a pas de secret. “On est très contents de l’été, démarre Philippe, co-patron avec Guillaume de la Friche Gourmande, de Marcq-en-Barœul. Les gens ont répondu présent, on a eu beaucoup de monde.” Mais pas question de se reposer sur leurs lauriers. La Friche a fermé ses portes ce dimanche et rouvrira le 19 octobre. En à peine plus d’une semaine, elle va subir une bonne grosse métamorphose.

Elle est vidée de toutes ses installations, et on est en train d’installer les cabines, les igloos, la boule disco… Il y aura aussi une piste de curling.” Un goût de déjà-vu pour Philippe et l’équipe. L’an dernier à la même époque, ils avaient déjà fermé pour installer le décor d’hiver… mais n’avaient jamais pu ouvrir, rapport au confinement. “L’avantage, c’est qu’au moins on sait comment monter tout ça, essaie de relativiser Philippe. Disons que l’année dernière, c’était une répétition générale.

Et la grande première arrive donc mardi prochain. “On est hyper excités par le projet, on s’amuse beaucoup et on espère que ça plaira.” Pour celles et ceux qui sont des habitué·e·s du lieu, autant vous dire que vous n’allez pas le reconnaître. La Friche d’hiver, c’est une nouvelle config’, une nouvelle offre food et une ambiance radicalement différente (mais toujours aussi sympa).

Tartiflette, croziflette et raclette

On a imaginé un site avec différentes zones, détaille Philippe. Il va y avoir des espaces avec des grandes tables, sous les mezzanines, qu’on isole avec des bâches et qu’on chauffe. Là, il fera un bon 20°C et la commande se fera via un QR code sur la table. Il faudra ensuite aller chercher son plat dans l’un des stands food, comme d’habitude. D’ailleurs, Too Schuss s’installera aux côtés de Davon et du Comptoir Volant. Tartiflette, croziflette, et raclette sont au programme.

Des télécabines et des igloos : on va guincher au chaud cet hiver à la Friche.

Là où Philippe et Guillaume se sont bien éclatés, c’est dans l’installation de cinq télécabines et treize igloos dans lesquels on pourra s’installer pour la soirée, à 4, à 6, à 7, et jusqu’à 9 personnes pour les igloos. “Là, le service se fera à table. On propose trois formules : une raclette, avec le vrai appareil, un verre de vin chaud et des marshmallows grillés à 27 euros ; une formule street food à 23 euros avec un plat d’un des restos de la Friche, un verre de vin chaud et des marshmallows grillés. Et une formule kids à 19 euros avec un plat, un soft, et des marshmallows.

Et ce n’est pas tout : une boule à facettes va être installée pour ambiancer les soirées en mode après-ski, et vous pourrez même vous initier au curling : une piste est en train d’être créée juste à côté du bar central (10 euros pour 45 minutes de jeu). Tout ça, Philippe et Guillaume le sortent de leur tête, mais pas que. “On avait trouvé ce concept à Londres, et on s’était bien amusés avec Guillaume dans les igloos et les télésièges, raconte Philippe. Là, aucun food court en France ne propose une offre similaire cet hiver.” Un gros plongeon vers l’inconnu, donc. “Mais on propose ce modèle parce qu’on trouve ça cool. On ne fait rien qu’on n’a pas envie de faire nous-mêmes.

Mardi 19 octobre, pour la réouverture, la Friche accueillera une soirée “Bronzés font du ski”. “Tout le staff sera déguisé, et on conseille vraiment d’arriver en moon boots et manteau de ski.” Si vous voulez réserver un igloo ou une cabine, c’est par là que ça se passe.