Le 13 décembre, EOS recrute une vingtaine de conseillers commerciaux lors d’un job dating

Dans Article Sponsorisé, Lille, WorkWorkWork
Scroll par là

Article sponsorisé @EOS

Pas besoin de diplômes de ouf, juste d’un bon sens relationnel, d’empathie et d’organisation. Pour rejoindre EOS, l’un des leaders mondiaux du recouvrement de créances, il suffit d’avoir une grosse envie de bien faire les choses. Un job dating est organisé le 13 décembre pour rejoindre la boîte, basée à Wasquehal.

Mettez à jour votre CV, mais surtout, préparez-vous à mettre en avant vos meilleures qualités. C’est ce qui sera retenu lors du job dating organisé par EOS le 13 décembre. A Wasquehal travaillent près de 280 collaborateurs et collaboratrices de cette boite d’envergure internationale spécialisée dans le rachat et le recouvrement de créances.

Dans le monde, EOS, c’est 8000 salarié·e·s, présent·e·s dans 27 pays. Les conseiller·e·s commerciaux·ale·s ont pour mission d’accompagner les personnes endettées dans leur parcours de remboursement. “On va chercher le meilleur moyen pour elles de rembourser leurs dettes sans les mettre plus encore en difficulté“, détaille Raphaëlle Pageaut, chargée du recrutement pour EOS.

Ton, élocution, empathie

Les conseillers et conseillères recherché·e·s auront donc besoin d’arriver avec un bon bagage de soft skills : “On a besoin de gens qui ont de vraies qualités relationnelles, quelqu’un à l’aise au téléphone. On va regarder le ton, l’élocution, et le niveau d’empathie. Lors des entretiens, on parle d’argent, on entre dans l’intimité des gens. Il faut savoir écouter sans porter de jugement de valeur.

Niveau études, pas la peine d’arriver avec un double bac+5 vrillé. “Bien sûr, un BTS NDRC (Négociation Digitalisation Relation Client), c’est super. Mais on est très ouverts, on n’a pas besoin de quelqu’un qui a une grosse expérience dans la négociation“, assure Raphaëlle Pageaut. Une fois embauché·e·s, iels suivent de toute façon une formation de 15 jours, et bénéficient ensuite d’un suivi individuel. “Beaucoup de commerciaux·ales sont vite monté·e·s en compétence et ont pu faire une mobilité interne ou devenir managers.

Les postes proposés lors du job dating du 13 décembre sont des CDI de 35 heures, avec des horaires décalés : 7h45/15h15 ou 12h45/20h15, avec une heure de pause pour manger à chaque fois. “Ce sont des horaires que les gens aiment bien, se réjouit Raphaëlle. Ça leur permet d’avoir du temps pour eux.

Mise en situation

Concrètement, le job dating va durer une bonne partie de votre journée, le 13 décembre. Il faudra vous pointer chez EOS à 9 heures où vous serez accueilli·e avec un café. On vous fera une présentation du métier de conseiller, et ce sera aussi le moment de poser toutes vos questions. Après une petite pause, vous serez tout de suite mis·e en situation : téléphone vissé à l’oreille, vous répondrez aux questions d’un client fictif. “On va tester la voix, la capacité d’écoute et la capacité à trouver une solution.

En début d’après-midi démarreront les entretiens de motivation individuels avec un·e responsable ressources humaines et un·e manager opérationnel·le. La réponse ne se fera pas attendre : “On appellera les candidat·e·s dès le lendemain matin pour leur faire un retour“, assure Raphaëlle. Et voilà, si vous êtes pris·e, vous démarrerez dans la foulée.

Vous savez tout, ou presque : pour participer à ce job dating, il faut s’inscrire sur ce site d’abord. Ensuite, le jour J, il faudra vous rendre au 1, allée du Molinel, à Wasquehal. On vous laisse aller sur le site d’EOS pour apprendre à connaître la boite. Et sachez qu’elle recrute aussi sur ses fonctions support (RH, marketing…).

Article sponsorisé @EOS