Princesse Dragon, le dernier film d’Ankama sort au cinéma

Dans Culturons-nous, Lille

@Ankama Animations

Scroll par là

Sorti au cinéma de la semaine, le film d’animation Princesse Dragon débarque dans les salles obscures à partir du 15 décembre. Cette création originale made in Roubaix réalisée par Jean-Jacques Denis et Anthony “Tot” Roux retrace les aventures de Poil, fille d’un puissant dragon partant à la découverte du monde des humains, un conte moderne mélangeant merveilleux et médiéval.

C’est un secret pour personne, pas même pour les équipes d’Ankama : l’adaptation du produit phare du studio, le jeu vidéo MMORPG Dofus en film n’a pas rencontré le succès escompté au moment de sa sortie en salle en novembre 2015. Un résultat qui a mené Anthony Roux AKA Tot, co-scénariste et co-réalisateur sur le projet Dofus, à se lancer dans l’écriture d’un nouveau projet. “Une histoire plus personnelle prenant la forme d’un conte“, explique Matthieu Levisse, directeur communication de la boite roubaisienne.

@Ankama Animations

C’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleurs confitures

Après plusieurs années de développement, le rendu final est tout simplement épatant. Princesse Dragon reprend les caractéristiques et les traits communs aux contes qui ont bercé notre enfance : un univers médiéval et des créatures fantastiques. Les deux réalisateurs du film, Jean-Jacques Denis et Anthony “Tot” Roux assument pleinement ces références en puisant leur inspiration dans les œuvres d’artistes comme Edmond Dulac et Arthur Rackham, illustrateurs de nombreux livres pour enfants. Ces références sont parfaitement visibles à l’écran.

@Ankama Animations

On est loin du pastiche ou de la copie. Le film charme par son esthétisme, les traits aquarellés de ses personnages et de ses décors, un récit lumineux avec des paysages riches et poétiques. “D’un point de vue créatif, l’équipe de production a cherché un rendu simple avec ce côté artisanal, raconte Matthieu. Pour parvenir à ce but, on s’est appuyés sur nos ordinateurs, on a torturé les logiciels pour atteindre ce résultat.” Un film d’animation à l’apparence simple et traditionnelle en 2D mais soutenue par la technologie. Le dragon du film est un monstre “monumental entièrement réalisé en 3D mais qui donne l’impression qu’il est fait main.

Contrairement aux précédents opus produits par Ankama, Princesse Dragon est une création originale, un conte narrant une histoire simple et efficace loin de l’univers de Dofus. “On est vraiment reparti sur ce qui fait un conte avec des personnages aux identités fortes. Une princesse qui s’appelle Princesse, un roi qui s’appelle Roi et un dragon qui s’appelle Dragon“, explique Matthieu.

@Ankama Animations

Un conte féminin

Au cœur du récit, on trouve Poil, fille de Dragon. Son père, une puissante créature cupide protège les trésors qu’il a accumulé dans sa grotte. A la différence de ses frères, la petite fille a l’apparence d’une humaine. Quand  la « sorcenouille », une sorcière grenouille réclame au dragon son deuxième bien le plus précieux, ce dernier n’hésite pas à lui livrer sa fille. S’ensuit un exil forcé pour la petite fille qui part à la découverte du monde des humains.

Sur sa route, Poil rencontre Princesse, fille de Roi, souverain convoitant les richesses de Dragon. Les deux héroïnes se retrouvent vite confrontées à d’importants défis. Le film à l’apparence enfantine traite de thématiques plus complexes qu’il n’y parait. Princesse Dragon explore les notions du partage, de l’avarice, de la reconnaissance et de l’amour paternel, un film qui devrait satisfaire les plus petits et replonger en enfance les plus grands.

Voilà vous savez tout ou presque de Princesse Dragon. Pour trouver et réserver votre place à l’une des séances on vous laisse avec la page Allociné du film. Dans la région, le film est projeté à Lille au Majestic, à l’UGC à Villeneuve-d’Ascq et au Duplexe à Roubaix. On vous met également en lien la page Facebook et le site internet pour ne rien louper de l’actu du studio roubaisien.