À Wazemmes, La Rose des Vents donne vie à Dire, son festival littéraire

Dans Culturons-nous, Lille
Scroll par là

Le théâtre, sans les mots de la littérature, n’est pas grand chose. Il faut d’abord coucher le texte sur le papier avant de le déclamer sur des planches. Le festival Dire honore ce pont entre la littérature et l’art vivant. Pour sa troisième édition, il envahit tous les espaces de la Maison Folie Wazemmes, du 11 au 16 janvier.

Si vous aimez le théâtre, vous connaissez certainement la scène nationale de La Rose des Vents, à Villeneuve-d’Ascq. Cette année et la suivante, le lieu est en travaux (gros ravalement de façade interne et externe), mais l’équipe, elle, travaille toujours autant. La preuve avec ce festival qui dévoile le lien fort qui existe entre littérature et arts scéniques. “C’est un festival que nous construisons en collaboration avec l’association Littérature, etc.“, détaille Audrey Ardiet, secrétaire générale de la Rose des Vents.

Pendant six jours, la Maison Folie Wazemmes va se transformer en centre névralgique des beaux mots bien dits. “Littérature, etc. déniche les textes, les auteur·e·s, les poète·sse·s”, poursuit Audrey Ardiet. Et la Rose des Vents s’occupe de les mettre en mouvement. “Toute la Maison Folie sera occupée, on aura des spectacles de différents formats, des scènes ouvertes…

Le festival démarrera ce mardi 11 janvier avec un monologue de Viviane de Muynck, qui partagera les pensées de Molly Bloom, la femme de Leopold Bloom dans l’Ulysse de James Joyce. La semaine enchainera les pièces, lectures et autres performances, toujours à la Maison Folie. Tenez, voilà le programme complet :

  • Mardi 11 janvier 20 heures : Molly Bloom, avec Viviane de Muynck et Jan Lauwers
  • Mercredi 12 janvier, 20 heures : L’été des charognes, avec Hubert Colas
  • Jeudi 13 janvier, 20 heures : Le Parrain IV – Opér’art Brut, avec Audrey Chamot, Stéphanie Chamot, Dominique Manet et Corinne Masiero
  • Vendredi 14 janvier :
    • 19 heures : Roses inutiles, de Jeanne Lazar et Benjamin Abitan
    • 21 heures : Hope Hunt & The Ascension into Lazarus, avec Oona Doherty
  • Samedi 15 janvier :
    • 18 heures : Lettres aux jeunes poétesses, avec Sonia Chiambretto, Milady Renoir, Chloé Delaume, Rébecca Chaillon, Sophie G. Lucas et Lisette Lombé
    • 20 heures : Scène ouverte
  • Dimanche 16 janvier, 18 heures : Carte noire nommée désir, avec Rébecca Chaillon et la Cie Dans le Ventre

Le dimanche 16 janvier, il sera possible de participer à un atelier d’écritures poétiques avec Milady Renoir. Appelé “Babel barbare”, l’atelier vous apprendra à jouer, tordre et dompter la langue pour en faire votre meilleure alliée. Milady Renoir, poétesse et performeuse, essayera de libérer les mots coincés dans vos têtes, et elle aura tout le temps du monde pour ça : l’atelier dure trois heures (14h30 à 17h30). Il est gratuit, mais il vaut mieux s’inscrire (auprès de Shann Watters : swatters@larose.fr).

Pour les tarifs, voilà à quoi ça ressemble : les tickets varient entre 5 et 21 euros en fonction du statut et des séances auxquelles vous souhaitez assister. On vous conseille d’aller sur la billetterie de La Rose des Vents pour faire votre choix.

On vous met aussi le lien vers l’event Facebook qui parle du festival, ça sert toujours.