Pour ses 20 ans, la Fête de la Soupe a mijoté un bon et beau livre depuis Wazemmes

Dans Culturons-nous, Festival, Lille
Scroll par là

Ce rendez-vous wazemmois vient rythmer la vie des Lillois et Lilloises chaque 1er mai depuis 2001. Il fallait au moins un livre pour fêter dignement le passage à la vingtaine du festival de la Louche d’Or. Il est dispo depuis ce vendredi en librairie et il y a tout dedans : les recettes des soupes gagnantes, des photos, de l’histoire, des réflexions et plein de poésie.

La recette est simple : prenez un quartier populaire et festif de Lille, faites-y fondre une asso culturelle agrémentée de gens avec plein de bonnes idées et ajoutez au fil des ans de l’enthousiasme, des bons souvenirs et des potes. Dégustez ça chaque 1er mai et vous obtenez la Fête de la Soupe.

La légende veut que ce ne soit pas à Wazemmes mais dans le Vieux-Lille que soit née la Fête de la Soupe. Au début des années 2000, c’est rue de la Barre que l’asso culturelle Attacafa avait ses bureaux. Elle y organisait chaque année la Fête de la rue de la Barre avec des spectacles de rue et les gens du coin. Mais c’est à Wazemmes, au Relax, que se finissait cette journée avec l’équipe. Et c’est donc au comptoir de ce bar, un soir de 2000, qu’est née cette idée folle de réunir les gens à Wazemmes autour d’un plat que toutes les gastronomies du monde connaissent : la soupe.

Bouillon de culture populaire

Depuis, il y a eu vingt palmarès, vingt programmations culturelles et bon nombre de Lillois et de Lilloises utilisent encore aujourd’hui leur gobelet en plastique de la Louche d’or comme pot à brosse à dents. Vingt ans de souvenirs que Laurent Petit, écrivain, comédien et président du jury du festival en 2017, a pris le temps de retrouver et de compiler dans un livre-objet. Ce dernier vient tout juste de sortir en librairie ce 14 janvier. “Quand Attacafa m’a contacté pour faire ce bouquin, je l’ai pensé comme un mode d’emploi de la Fête de la Soupe, raconte Laurent Petit. J’étais aussi très conscient qu’il allait falloir faire un gros travail journalistique alors je suis rentré tête baissée dans la matière.

Pendant tout le printemps 2021 et avec l’aide de l’asso, il part à la recherche des gagnant·e·s de chaque Louche d’Or. Il les interviewe, retranscrit leur recette de soupe, compile également photos, histoires, anecdotes mais aussi écrits et poèmes. L’éditeur lillois du livre, la maison Invenit, et Attacafa lui donnent une grande liberté sur la forme et le fond : le livre est coloré, le papier de qualité, le format totalement original. Il est même interactif : grâce à une appli à télécharger gratuitement, on peut avoir accès à plein de documentaires, vidéos commémoratives ou encore une playlist pour refaire une soupe en musique.

Laurent Petit a aussi tenu à y mettre de “l’hyper-poésie” mais aussi à montrer l’envers du décor : les moments de doutes du festival, le travail des bénévoles, les interrogations pour le futur et les réflexions autour de cette culture de bistrot, au sens noble du terme, que tout le monde ici, à Wazemmes, chérit tant. Que ce soit pour lui, Attacafa ou Invenit, l’objectif est commun : démontrer que la culture du lien, populaire, participative et généreuse peut être exigeante sans tomber dans l’élitisme.

La preuve en est : “Le festival est en licence libre, explique Emmanuelle, mémoire vivante de la Louche d’Or chez Attacafa. Chaque quartier, chaque ville, chaque métropole peut s’en emparer.” Impossible de recenser combien il existe aujourd’hui de fêtes de la soupe à travers le monde mais on sait de source sûre que la Louche a fait des bébés du côté de Berlin, Barcelone ou encore Bologne. Dans chacune de ces villes, c’est toujours quelqu’un qui a passé un 1er mai à Wazemmes qui a exporté le concept.

En attendant de fêter ces 20 piges un gobelet de soupe à la main en 2022, vous pouvez retrouver ce livre pour 18€ chez votre libraire (il peut aussi vous le commander) ou dans trois spots de Wazemmes (la Biocoop des Halles, la Voisinerie de Wazemmes et le café des Sarrazins).

On vous laisse la chaine YouTube de la Louche d’Or pour revivre en musique et en images les 19 dernières éditions.