Alternance, conférences et workshops : chez Esupcom, on apprend son métier en le pratiquant

Dans Article Sponsorisé, La Fac, Lille

Photo @La Fée Sépia

Scroll par là

Article sponsorisé @Esupcom

Une école de com’ qui se fait en alternance dès la seconde année, c’est hyper cool. Mais si en plus, elle propose des semaines thématiques ultra formatrices, les étudiant·e·s font un genre de combo gagnant. C’est le cas à Esupcom, sur le campus Eductive Lillenium.

Une première année de tronc commun en initial et bim ! Dès la seconde année, tou·te·s les étudiant·e·s d’Esupcom se retrouvent dans le grand bain de l’alternance. “C’est une école dont le cœur de l’enseignement s’enroule autour de la communication et du marketing, le tout saupoudré de digital“, précise Hervé Mereau, responsable pédagogique. L’événementiel et la publicité sont aussi d’autres piliers de l’école, qui vit avec d’autres sur le campus Eductive Lillenium.

Elle délivre des bachelors et des mastères spécialisés (chef·fe de projet événementiel, responsable marketing, management stratégique de communication et marketing…) et se fait donc, pour l’immense majorité, en alternance. Et quand les étudiant·e·s ne sont pas en entreprise, iels sont en cours, avec des intervenant·e·s professionnel·le·s. Six semaines par an, iels participent également à des sessions un peu différentes.

Pour chaque cursus, on prévoit six semaines de séminaires. Ça peut prendre la forme de masterclasses ou de challenges“, confirme Hervé Mereau. Cette semaine du 24 janvier, les étudiant·e·s ont droit par exemple à une vingtaine de conférences organisées par le campus lillois et le campus d’Aix-en-Provence. “Une partie des conférences est consacrée à la RSE (responsabilité sociétale des entreprises). Mais on a aussi voulu ouvrir le panel de compétence pour que les étudiant·e·s voient l’étendu des choix qu’ils ont.

Youtubeurs et Nelson Monfort

Au programme : un brand designer, deux youtubeurs, un producteur de spectacles, et même Nelson Monfort, venu parler de son expérience dans les médias. “On met une petite jauge d’une cinquantaine d’étudiant·e·s qui peuvent venir en physique, et on propose le reste en webinaire.” Entre 600 et 900 étudiant·e·s suivent ces conférences en ligne.

Ceux et celles qui étudient à Esupcom participent également à des semaines de challenge, où des grandes boites viennent avec une problématique donnée. Iels ont une semaine pour bosser le sujet et faire une recommandation à leur “client”. “On organise aussi des Open Tracks, qui vont aller sur le terrain plus créatif.” Chaque année est émaillée de semaines thématiques variées et professionnalisantes. “Ce sont des moments appréciés. Et puis ça montre aussi que la com’, ça ne se fait pas seulement derrière un bureau.

Si vous voulez en savoir plus sur l’école et sa méthode pédagogique, on vous conseille de vous rendre à l’une de ses journées portes ouvertes. Vous avez le choix : la prochaine aura lieu ce samedi 29 janvier de 14 à 17 heures. Et si vous n’êtes pas dispo, il y en a une autre organisée le 5 février, aux mêmes horaires. L’école habite au 239, rue du Jardin des Plantes et possède un site internet.

Article sponsorisé @Esupcom