Le Bistrot de Saint-So change de gérance début mars, mais pourquoi ?

Dans Chill, Lille, Politique
Scroll par là

Le Bistrot de la Gare Saint-Sauveur est devenu en une dizaine d’années un lieu incontournable de la vie lilloise du côté de Lebas. Mais une page va se tourner là-bas le 26 février prochain : l’équipe d’associé·e·s en place va devoir laisser la gérance à d’autres après l’émission d’un nouvel appel d’offre de la ville. Ne vous inquiétez pas, on va vous expliquer tout ça.

Déjà, si vous ne le saviez pas encore, le Bistrot de Saint-So appartient à la ville de Lille, tout comme le reste des halles qui composent la Gare Saint-Sauveur. Mais ce n’est pas la mairie qui gère le bar-resto du site depuis son ouverture : après un appel à projets avec un gros cahier des charges, une équipe de gérance obtient une concession de service pour exploiter le site pour un temps donné.

Comment ça marche

L’équipe qui obtient cette concession gère donc le lieu comme elle l’entend mais en respectant forcément le cahier des charges initial et en ayant de nombreux points avec la mairie pour que l’ensemble des prestataires de la gare (Lille3000 dans la halle d’à côté par exemple) se coordonnent et ne se “cannibalisent” pas. “On a un droit de regard mais c’est bien une entreprise qui s’installe“, appuie le service culture de la mairie de Lille.

La gestion du lieu reste donc codifiée pour répondre aux exigences d’une autorisation d’occupation du domaine. Les gérants payent d’ailleurs une redevance à la mairie, une sorte de loyer avec une part variable indexée à leur activité.

Et depuis 11 ans, c’est grosso modo la même équipe qui tient les rênes du site. La team initiale était composée de gens du Modjo (ancien bar de Wazemmes) et qui gère le lieu entre 2010 et 2014 avant de postuler à sa propre succession lors du nouvel appel d’offre. Ce n’est pas l’équipe du tout début mais c’est bien un quatuor issu de cette dernière qui reste donc en place, engage de gros travaux en 2014 et anime le bar comme le resto depuis.

Fin d’une ère

La concession devait courir six ans, mais avec le Covid, la remise en concurrence et donc l’appel à projets ont été décalés d’un an. En 2021, plusieurs candidatures ont été déposées lorsque la ville a finalement relancé la machine. Après un premier passage des dossiers dans les services en mairie, une première sélection a été faite et trois candidatures ont été retenues dont celle de l’équipe en place. Les trois teams sont venues ensuite défendre à l’oral leur projet et c’est enfin à la commission d’attribution que revient le choix final.

Et lors du conseil municipal de décembre 2021, ce choix a été validé et voté par les élu·e·s. C’est là qu’on a appris que ce n’était pas le projet de l’actuelle équipe en place qui avait été retenu mais celui des gérants de l’Hirondelle (actuellement dans le Vieux-Lille). Ce sont eux qui reprendront les rênes du Bistrot à partir du 1er mars et au moins jusqu’en décembre 2027, date de la fin de concession.

C’est forcément un coup à encaisser pour les quatre associé·e·s qui bossent au Bistrot depuis plus d’une décennie. “C’était fun, on a vraiment réussi à créer quelque chose et on a l’impression d’avoir apporté notre pierre à l’édifice, d’avoir fait vivre le quartier, raconte Ludwig, membre du quatuor et en charge de la direction artistique du lieu. On n’aurait pas dit non à faire six ans de plus, c’est certain. On est un peu frustré·e·s parce qu’on avait encore des choses à faire ici mais tant pis, c’est comme ça.”

Switch en mars

Le but n’est pas de refaire le match et c’est aujourd’hui le temps de négociations entre les deux équipes. Avant le départ prévu le 26 février, la team actuelle entend partir comme elle a vécu au Bistrot : en faisant la fête. Avec des rendez-vous incontournables à vivre pour la dernière fois et, dès qu’on pourra se lever de sa chaise pour danser à la mi-février, une série de neuf grosses dates avec des DJ sets de gens bien talentueux. On vous a concocté un article avec la prog’ de la Der des Der juste ici.

Quant à l’Hirondelle, elle reviendra donc à Lebas à compter du 1er mars et le Bistrot sera fermé quelques semaines le temps que l’équipe prenne ses marques et effectuent quelques travaux. Elle va aussi très vite dévoiler sa prog’ mais ça, on vous en reparle à la fin du mois.