Les travaux de la LINO sud commencent ce lundi à Loos

Dans Dans la rue, Lille
Scroll par là

Si vous empruntez les routes lilloises le matin, vous savez comment certains secteurs sont engorgés. Pour lutter contre ça, la MEL a décidé de créer deux nouvelles artères, les liaisons intercommunales Nord-Ouest Sud et Nord (LINO sud et nord pour les initiés). Les travaux qui démarrent concernent le tronçon sud entre Eurasanté et Emmerin.

Ce lundi, le chantier de la Liaison Intercommunale Nord-Ouest a commencé à Loos. C’est la MEL qui a lancé ce projet d’équipement routier, dans le cadre des grands projets métropolitains. Le but est clair : améliorer l’accessibilité à Eurasanté depuis l’autoroute A25 et la Rocade Nord-Ouest.

La première phase des travaux concerne le tronçon sud, entre la rue Ambroise-Paré et la M341 à Loos. Cette partie doit faciliter le trafic en provenance du sud et de l’ouest de la métropole vers le CHR et Eurasanté, notamment en désengorgeant la rue Guy-Môquet à Loos. Il faut compter 18 mois de chantier et 11 millions d’euros de budget.

D’autres aménagements en vue

Le tronçon suivant est censé alléger les réseaux secondaires de Loos et Haubourdin, tout en aidant la circulation des bus. Un tunnel à deux niveaux est prévu sous les voies ferrées. Il accueillera les véhicules, mais aussi les cyclistes et les piétons. Une voie desservira aussi le quartier des Oliveaux, à Loos.

Le troisième tronçon consiste à aménager un échangeur sur l’autoroute A25. Il doit améliorer le trafic venant du nord de la métropole vers Eurasanté, EuraTechnologies et le CHR.

En tout, la LINO fera 12 kilomètres de long pour 21 mètres de large et reliera Loos, Emmerin, Haubourdin, Sequedin, Lomme et Lambersart. Cette nouvelle liaison permettra aussi de préparer le terrain pour l’arrivée du tram qui reliera Lille à Loos (un jour). Les travaux devraient s’achever en 2025.

Un projet controversé

Vendredi 17 décembre 2021, quatre associations ont déposé un recours au tribunal administratif de Lille en opposition au projet LINO. L’Association pour la Suppression des Pollutions Industrielles, Entrelianes, EcoLoos et Nord Nature Environnement s’engagent pour la préservation de la biodiversité. Notamment contre la menace que représente, selon les associations, le projet pour les champs captants de la Craie (chargés de récupérer l’eau potable des nappes phréatiques).

La MEL affirme que le projet s’inscrit dans le développement durable “à la fois en matière de traitement de l’eau (essentiel dans un secteur de champs captants), et en préservation de la faune, de la flore et de la qualité paysagère“. Elle assure que le plan est adapté à la protection de l’environnement pour les catiches de Loos et les carrières de craie d’Emmerin.

Les quatre assos entendent déposer un référé-suspension, permettant la suspension de l’exécution d’une décision administrative.

Et si vous vous inquiétez du sort de la Lino Nord, sachez que les travaux ont démarré bien avant ceux dont on vous a parlé ici. Cet axe a pour but de relier le pôle économique St Charles (au nord de La Madeleine) au parc d’activités du Moulin à Wambrechies. Les travaux ont déjà démarré en 2013 et la suite va accompagner la construction d’un nouveau quartier sur l’ancien site Rhône-Poulenc à Marquette et Saint-André.

Vous pouvez vous rendre sur le site de la Métropole européenne de Lille pour plus d’informations.