À Bruxelles, l’ECS Mediaschool forme à la com’ dans tous ses états

Dans Article Sponsorisé, La Fac, Lille
Scroll par là

Article sponsorisé @ECS MediaSchool Bruxelles

Etudier à l’étranger, mais pas à douze heures d’avion, dans une capitale mais à taille humaine, dans une école de com’ qui délivre des titres RNCP comme en France… C’est ce que propose l’ECS MediaSchool, installée à Uccle, un chouette coin de la capitale belge.

Je ne me présente jamais comme la directrice, entame direct Barbara Claeys, qui est quand même un peu directrice de l’ECS. Je dis que j’accompagne des jeunes dans leur chemin professionnel.” Ce qu’elle aime dans son école, c’est sa proximité avec les étudiant·e·s qu’elle forme à la com’. “Ce sont de petites classes, qui permettent une vraie pédagogie interactive. Ce sont de vrais gens de métier, 123 intervenant·e·s professionnel·le·s qui permettent aux classes de suivre des cours très actuels.” Et ce sont des stages, poursuit-elle, dès la première année. “C’est très insolite, ça ne se fait pas du tout en Belgique.

A l’ECS, on fait donc des incursions en entreprise tout au long de son cursus, et on suit des cours en français et en anglais, “avec des profs natives”. Et on étudie la communication. “Les trois premières années, c’est au menu, pas à la carte, poursuit la directrice. Tout le monde a les mêmes cours. Il faut voir ça comme un grand meuble avec plein de petits tiroirs. Il y a du marketing, du journalisme, des social medias, de la publicité… On voit les fondamentaux en première année, on fait du pratico-pratique en deuxième année. Et en troisième année, on passe à la stratégie.

Green management

C’est en quatrième année qu’il est possible de choisir une voie de spécialisation. Pour démarrer, les étudiant·e·s qui entrent dans l’école en 4e année peuvent suivre un parcours de com’ 365 qui permet de balayer tous les chapitres de la communication. Mais il est aussi possible de se spécialiser en com’ digitale, en web marketing et e-commerce, en communication politique et affaires internationales (un cursus bilingue) ou bien en relations presse et événementiel.

Un dernier programme accessible en 4e année propose de se former au green management. “C’est un programme à 70% en distanciel. Les étudiant·e·s suivent ça d’où iels veulent et deux jours par mois, ils viennent dans le hub de Bruxelles.” Gros point positif : ce n’est pas parce que vous vous engagez dans une voie en 4e année que vous serez forcé·e·s de suivre la même voie en 5e année. “Toutes les formations sont pensées pour durer un an. On peut sauter de l’une à l’autre sans problème“, confirme Barbara Claeys.

Rentrée décalée

Les dernières années se passent en “stage alterné”. “En Belgique, on ne peut pas rémunérer les stagiaires. Mais l’avantage, c’est qu’ici les entreprises embauchent beaucoup plus vite qu’en France. C’est un investissement, mais ça paie vraiment à terme.” Sachez qu’il est aussi possible de s’inscrire en cours de route : l’école pratique la rentrée décalée. La prochaine aura lieu le 7 mars. “On prend les inscriptions jusqu’au 4 mars.

À propos, l’admission dans l’école n’est pas à proprement parler un concours, mais, quelle que soit l’année que vous souhaitez intégrer, vous devrez répondre à un test, “qui permet de savoir avec quel bagage l’étudiant·e arrive dans l’école” et participer à un entretien de motivation. “Là, on évalue le niveau de curiosité, le projet qu’on a pour l’école, et le projet professionnel.

On vous laisse aller vous renseigner sur cette école en allant sur son site internet. Si vous souhaitez aller la visiter, vous avez la possibilité de prendre rendez-vous. Il est même possible de faire une petite immersion et d’assister à des cours pour se faire une idée.

Article sponsorisé @ECS MediaSchool Bruxelles