La chocolaterie multi-récompensée d’Encuentro a posé ses fèves et ses cuves à Saint-André

Dans Food Porn, Lille
Scroll par là

Encuentro, ce nom vous dit peut-être quelque chose… Cette chocolaterie de la métropole lilloise fait souvent parler d’elle à chaque remise des prix Epicures dans sa catégorie. Voilà trois ans qu’elle rafle l’or avec une de ses tablettes cacaotées. Pour en dégoter dans le coin, il y a quelques bonnes adresses à connaître mais retenez surtout la nouvelle : leur nouvelle manufacture de Saint-André qui fait aussi boutique.

Plutôt chocolat doux de la république démocratique du Congo ou chocolat fruité du Pérou ? Les deux ont gagné un prix donc autant vous dire que vous pouvez même vous laisser tenter par les deux. Leurs créateur.rices ont encore du mal à se rendre compte du chemin parcouru pour en arriver là. C’est que rien ne prédestinait vraiment Antoine et Candice qui se sont rencontrés sur les bancs de Centrale Lille a devenir les chef.fes d’une manufacture de chocolat bean to bar renommée.

Tout part est parti d’un simple stage d’études en République Dominicaine. On est en 2008 et Candice y passe plusieurs mois et c’est là qu’elle découvre que ce pays est le plus gros exportateur de cacao bio. Mais qu’on en produit pas forcément sur place. En 2012, Antoine et elle décident donc de tenter leur chance là-bas et lancent leur première chocolaterie. A peine un an plus tard, la situation se tend sur place et ils doivent tout quitter pour revenir en France, à Paris, où ils reprennent un taf salarié.

Dix tonnes de fèves par an

On a pris le temps de construire notre petite famille et de se remettre de cet abandon qui nous a forcément coûté émotionnellement“, raconte aujourd’hui Antoine. Mais l’appel du chocolat revient dès 2017. C’est là qu’ils lancent Encuentro (“rencontre” en espagnol) et commencent tout petit en proposant leurs produits et leur savoir-faire auprès de petites épiceries parisiennes. Se faire une place est dure et ils bossent seulement à deux leur manufacture de 20m² basée à Montreuil.

Et puis, petit à petit, leurs tablettes de chocolat se retrouvent dans plusieurs points de vente parisiens. “On est pas les plus éthiques, ni les plus bio même si on tend au max vers ça. On veut surtout montrer notre engagement et ce qu’on sait faire.” C’est d’ailleurs comme ça qu’iels réussissent à rafler une première fois l’or dans la catégorie chocolat aux Epicures qui récompensent chaque année le meilleur de l’épicerie fine française. On est alors en 2019.

Depuis, ce ne sont plus Candice et Antoine qui démarchent, c’est eux qu’on appelle directement. Ils font aussi désormais partie du collège culinaire de France (ils ont réussi a faire goûter leur chocolat à Alain Ducasse) et les récompenses continuent chaque année de tomber. Entre deux, ils ont quitté Paris pour revenir à Lille et la manufacture prend ses quartiers à Euralimentaire, au MIN de Lomme. Mais il faut vite voir plus grand : “Au départ, on était sur 200 kg de fèves de cacao par an. L’année dernière, on était à dix tonnes.”

C’est donc dans cette ancienne halle de filature, à Saint-André, entre Hall U Need et Brique House, que le duo a décidé d’implanter une nouvelle chocolaterie assez spacieuse pour accueillir les machines, les sacs des fèves de neuf cacao différents et les huit salarié.e.s, sans compter Lucie et Dorothée, deux salariées de l’Esat des Papillons Blancs de Lille qui sont au triage des fèves. Et surtout, ce nouveau lieu permet d’avoir un coin épicerie où on peut désormais venir acheter ses tablettes avec vue sur la manufacture. “Il y a déjà une dizaine de clients qui viennent chaque jour, on adore ça“, se réjouit Antoine.

La manufacture Encuentro, c’est au 26, Rue Félix-Faure à Saint-André-lez-Lille (attention il faut passer par le parking des halls de la Filature) et c’est ouvert du lundi au vendredi de 10 heures à 17 heures. Sinon vous pouvez toujours commander via leur site internet ou aller à l’épicerie Madame du Vieux-Lille ou à l’épicerie Persil de Sébasto, seuls points de revente à Lille.