A Roubaix, La Troisième Place mijote maintenant des plats végétariens et colorés

Dans Chill, Food Porn, Lille
Scroll par là

C’est au cœur du centre commercial de la Grande Rue, à Roubaix, que La Troisième Place a élu domicile en octobre 2020. Le tiers-lieu propose des espaces de travail, des coins confortables, une salle événementielle et une cuisine faite-maison. Depuis ce 1er avril, cette dernière est passée un cran au-dessus avec l’arrivée de Delphine Doose et ses plats 100 % végétariens.

On vous en parlait il y a quelques mois : depuis l’automne 2020, le tiers-lieu de La Troisième Place trouvait petit à petit son rythme de croisière à Roubaix, entre ses espaces de coworking et sa salle dédiée à l’événementiel. L’équipe réalisait aussi des quiches faites sur place. “Mais il nous manquait une personne professionnelle en cuisine“, explique Aurore, la directrice de l’endroit. Un manque qui n’existe plus depuis le 1er avril avec l’arrivée de Delphine Doose derrière les fourneaux.

Avant on s’occupait nous-mêmes de faire les plats, continue la manageuse. C’est agréable de travailler avec Delphine, elle a des compétences culinaires que je n’ai pas.” De son côté, la principale intéressée ne cache pas sa satisfaction : “Je suis super heureuse, on partage beaucoup de valeurs.

A la recherche d’une vocation

Un bandeau en guise de toque dans ses longs cheveux, un sourire qui dévoile toutes ses dents, Delphine semble épanouie dans le tiers-lieu. Pourtant, elle n’était pas partie pour faire de la cuisine sa vie. Après avoir fait un BTS de commerce et des études en diététique, la Bonduoise est devenue animatrice de réseau pendant presque cinq années.

Sa vie a connu un tournant il y a dix ans, lorsqu’elle est devenue végétarienne. “Je n’avais aucun plaisir gustatif à manger de la viande, se souvient-elle. Je me suis rendu compte que je mangeais plus pour les autres que pour moi-même.” Sauf que voilà, la mère de famille trouvait l’offre plutôt maigre et a décidé d’y mettre son grain de sel.

De gauche à droite : Jade est la serveuse, Cynthia est la chargée de mission, Delphine est la cuisinière et Aurore est la directrice.

Delphine a commencé par son activité de traiteur en 2017, sous le nom de Kasha & Prana. Bien sûr, le Covid a compliqué les choses. Mais elle ne s’est pas démontée : “Je suis passé à côté de La Troisième Place, j’ai demandé si elles cherchaient quelqu’un. Elles m’ont répondu que oui. On s’est vues le lendemain et c’était parti.” Ce 1er avril, elle est devenue la cheffe cuisinière de l’établissement roubaisien, en plus de son job de traiteur.

Des couleurs dans une assiette végé

Autant ne pas y aller par quatre chemins, les plats sont colorés, très colorés. “J’essaye toujours d’équilibrer les sens, que ce soit l’odorat, la vue ou les papilles gustatives, développe Delphine. On mange d’abord avec les yeux“. Sa nourriture végétarienne se veut gourmande et la cheffe n’hésite pas à mettre au point un cocktail de saveurs. “On peut manger sain avec du plaisir, ajoute-t-elle. Ici, je peux laisser libre cours à ma créativité, j’adore ça“.

En pratique, le menu est simple. On a le choix entre deux formules. La première (12 euros) laisse le choix entre cinq plats : une tarte salée avec une salade composée, un veggie bowl, un sandwich de la semaine, un velouté accompagné de toasts garnis ou un mix découverte. Le mets s’accompagne d’un dessert et une boisson. La deuxième formule (14 euros) concerne le plat de la cheffe et une boisson. Sans oublier le brunch (19 euros par adulte), uniquement le samedi au déjeuner sur réservation.

A côté, on peut toujours profiter des espaces de travail, des canapés confortables et de la bibliothèque. Il y aussi une salle dédiée à l’événementiel et des ateliers sont organisés régulièrement. Pour le futur, La Troisième place compte bien se développer encore plus. “On voudrait mettre en place une recyclerie et une friperie, ainsi qu’une épicerie sèche“, annonce Aurore.

La Troisième Place est ouverte du lundi au samedi, de 9h30 à 19 heures. Voilà le site web, la page Facebook et le compte Instagram.