Ukulele to Heaven, le festival qui va faire vibrer les (quatre) cordes sensibles à Saint-André

Dans Festival, Lille, Music in my ears
Scroll par là

Pas plus grand qu’un tibia, quatre cordes (même pas dans le bon ordre : sol, do mi, la), une connotation hawaïenne qui tend (heureusement) à disparaitre, et une infinité de possibilités. L’ukulele est un instrument assez magique pour qu’on lui consacre un festival tout entier. Rendez-vous en juillet à Saint-André-Lez-Lille.

Alexandre Humbert est musicien. On l’a connu quand il bossait à l’Aéro. C’était notre interlocuteur quand on avait un sujet sur la salle de musiques actuelles lilloise. Il y a quelques mois, il nous a annoncé qu’il quittait ses fonctions pour se consacrer à son autre grande passion : l’ukulele. Ceux et celles qui aiment écouter de la musique dans des bars ont certainement déjà vu Alexandre, alias Sancho Rodriguez, jouer avec son acolyte Diego, au sein des Ukuleleboboys, un magnifique duo de mariachis plus enclins à jouer du Offspring et des Spice Girls que de la musique traditionnelle mexicaine.

Alexandre organise aussi des ateliers de découverte de cet instrument si petit mais si puissant. “L’idée de créer un festival est né l’année dernière“, raconte-t-il. Histoire de le mettre sur le devant de la scène et de prouver aux Lillois·es qu’on peut jouer autre chose que Somewhere Over The Rainbow d’Israel Kamakawiwo’ole. Le festival se tiendra donc les 1er, 2 et 3 juillet au Zeppelin de Saint-André-lez-Lille. Au programme : des groupes de musicien·e·s venu·e·s du monde entier (la prog’ sera bientôt annoncée, on vous dira), des masterclass, et des rencontres insolites. “On va organiser ça en partenariat avec le Sivom. Les groupes qui joueront en concert le soir au Zeppelin pourront faire une petite session hors les murs, le matin ou l’après-midi, dans des lieux insolites.

Scènes ouvertes tout au long du festival

Il sera aussi possible de s’inscrire pour participer à l’une des scènes ouvertes qui émailleront les trois jours de festivités au Zeppelin. “Toute la philosophie induite par cet instrument, ce côté partage de la musique, le fait d’apprendre ensemble, on veut que ça se sente pendant tout le festival, assure Alexandre. On souhaite laisser la place à l’expression musicale. Entre chaque changement de plateau, on permettra aux gens de jouer, sur des créneaux de trente minutes.

En marge de ce festival, Alexandre et Guillaume, ami musicien membre du COULE (Comité Olympique du Ukulele Lillois et des Environs) et de l’excellent Plastic Tropic animeront une série de quatre ateliers à Comines, Verlinghem, Marcq-en-Barœul et Saint-André-Lez-Lille en mai et juin. Chaque session se fait en quatre séances d’1h30, et il reste des places pour Verlinghem et Comines (03.59.50.74.49 pour les renseignements et les réservations). “Pendant le festival, on fera des restitutions de ces ateliers, promet Alexandre. Ceux et celles qui ont participé joueront deux ou trois morceaux sur scène avec Sancho et Diego.

Alexandre a hâte d’arriver à ce premier weekend de juillet. “J’espère vraiment que ce festival va cristalliser l’engouement qu’on sent dans la métropole lilloise pour cet instrument. En fait, c’est le meilleur instrument du monde.” On n’est personne pour le contredire.

Rendez-vous les 1er, 2 et 3 juillet au Zeppelin, à Saint-André-lez-Lille. Tant que la prog’ n’est pas officielle, il n’est pas possible de prendre ses tickets, mais on vous laisse avec les réseaux sociaux du festival : Facebook et Instagram.