À Lille, l’ISG multiplie les débouchés pour les diplômé.es

Dans Article Sponsorisé, La Fac, Lille
Scroll par là

Article sponsorisé @ISG Lille

Que ce soit en management, marketing ou finance, les étudiant·es des masters et MBA de l’ISG sortent non seulement avec un diplôme en poche mais aussi, pour la grande majorité, avec un boulot dans les deux mois qui suivent. Et avec leur profil, le plus dur c’est de faire un choix sur un marché particulièrement demandeur.

Vous sortez de l’ISG, vous êtes opérationnel·le. C’est le postulat de base de la business school située sur le boulevard de la Liberté à Lille, qui forge son succès sur la forte professionnalisation de ses étudiant·es. “Pendant leur cursus, ils ont autant une posture d’étudiant·es que de salarié·es. En sortant de l’école, la dimension entreprise est déjà en eux“, explique la Sophie Combe, la directrice.

Un étudiant = une mission

Et leurs skills sont costauds grâce aux nombreux et divers cas pratiques et mises en situation, stages ou alternance et cours académiques (donnés par des pros), qui constituent leur quotidien. “Être capable de faire bouger les lignes, d’anticiper les évolutions et de les créer sont autant de capacités acquises qui leurs permettent de répondre aux besoins des entreprises“, indique la cheffe d’établissement.

Et sur une classe de trente élèves, “il n’y en a pas deux qui font la même chose, continue-t-elle. C’est un·e étudiant·e, une mission“. Car les métiers associés à ces masters et MBA sont difficiles à dénombrer, de développeur commercial à chef de projet en passant par manager de risque, responsable de la stratégie digitale, chargé de recrutement, conseiller en investissements financiers, etc.

Des propositions d’emplois (presque) partout

Les secteurs d’activités qui recherchent ces profils polyvalents et tournés vers l’avenir sont tout aussi nombreux. “Textile, artisanat, nouvelles technologies, énergies, construction, assurance, banque… Dans des start-ups ou des multinationales, liste Sophie Combe. Dans la logistique par exemple, ça recrute bien en ce moment. Avec la désorganisation mondiale et la guerre en Ukraine, il y a des répercussions sur tout ce qui constitue le chemin de l’approvisionnement jusqu’à la distribution. Ils ont besoin de managers de risque qui savent gérer ces crises et trouver des solutions, tout en prenant en compte le facteur environnemental pour faire évoluer leur manière de faire.”

Autant dire que le CV des étudiant·es de l’ISG font rêver. La preuve en chiffres : 87% des diplômé·es trouvent un boulot dans les deux mois qui suivent l’obtention de leur diplôme, d’après l’enquête de l’ISG sur la promo 2020. La moitié des étudiant·es trouve un emploi avant la fin de leurs études. 32% trouve leur premier poste à l’étranger. Et côté salaire, on tourne autour d’une moyenne annuelle de 42 100 euros brut (avec primes) une fois le pied dehors, et 48 600 euros (toujours avec primes) après trois ans d’ancienneté. Oui, oui, ça paye bien après l’ISG.

Pour en savoir plus sur les métiers et débouchés et taper la discut’ avec les étudiant·es en master et MBA, un printemps de l’orientation est organisé le samedi 7 mai de 9 heures à 17 heures, à l’ISG, 60 boulevard de la Liberté à Lille. Plus d’infos sur leur site et leur page Facebook.

Article sponsorisé @ISG Lille