Squat & barre toi, le petit studio où la pole dance se fait sport

Dans Lille, Sueur
Scroll par là

C’est une pratique qui se démocratise dans le coin même si les clichés lui collent encore à la peau. Mais la pole dance, c’est aujourd’hui avant tout un sport complet pour Zahia. La Lilloise vient d’ouvrir son studio à Hallennes-lez-Haubourdin où les cours se font à quatre max, pour un prix raisonnable et, surtout, avec l’assurance d’y arriver, peu importe votre condition physique. On est allé tester ça.

La pole dance, Zahia est tombée dedans il y a dix ans, du temps où la pratique se faisait encore en catimini. “Pour moi qui était plutôt une sportive du dimanche, ça a été un coup de foudre, confie-t-elle. Mais je me souviens que je ne me vantais pas d’en faire, j’y allais plutôt en mode furtif.” Aujourd’hui, la Lilloise de 37 ans ne se cache plus du tout, bien au contraire : elle a ouvert son propre studio en février dernier, fait de la compétition de pole dance et en parle même au boulot avec les collègues.

Aujourd’hui, pas mal de clichés sont tombés. Mais il reste encore ce cap de venir essayer par peur du regard des autres ou du propre regard qu’on porte sur son corps“, explique Zahia. Trop grosse, trop maigre, pas assez musclée ou souple… Des remarques de ce genre, elle en a entendue un paquet venant de femmes (et de certains hommes aussi d’ailleurs) sur leur condition physique. “Alors que l’avantage de ce sport, c’est qu’il fait travailler la créativité et tout le corps. Et on peut très vite passer des figures pour se sentir bien et fière.”

Petit groupe pour plus de technique

Qu’à cela ne tienne : on a pris nos 10 kilos de trop sortis des confinements, nos bras en carton-pâte et notre non souplesse pour aller tester ça. Chez Zahia, rien ne démarre avant un bon échauffement d’une dizaine de minutes. Ensuite, les quatre filles se répartissent selon leur niveau en duo et à chacune des deux barres. “Rester à quatre, c’est important pour moi : la pole dance demande de la force mais surtout de la technique. Je dois pouvoir suivre les filles et les corriger, ce que je ne peux pas faire avec un gros groupe.”

On commence par quelques figures ultra basiques avec la barre en mode spinning (non fixe). Soyons honnête : ce n’est pas du tout naturel au début. Mais on y prend très vite goût. Surtout que Zahia trouve rapidement là où ça coince et qu’on sent déjà les muscles de nos bras travailler (et pas qu’un peu). En à peine 15 minutes de pratique, on a déjà appris les bases de quelques figures et on s’amuse à les perfectionner. La grâce n’est pas encore là, certes, “mais ça, ça vient après“, rassure Zahia.

Une séance complète dure 1h15 en comptant l’échauffement et les étirements à la fin. Il faut compter 15€ la séance d’initiation puis 18€ le cours à l’unité. Sinon, vous avez l’option abonnement mensuel (renouvelable chaque mois comme vous avez envie) à 59€ avec un cours par semaine. Pour l’instant, les créneaux sont uniquement le soir en semaine et Zahia va très vite en ouvrir de nouveaux. Vous pouvez aussi réserver une séance en individuel pour 30€ ou encore vous rendre à son cours de renforcement musculaire. D’où le nom de son studio d’ailleurs, les squats et la barre de pole dance.

Squat & Barre toi, c’est à Hallennes-lez-Haubourdin, au 73 rue Emile-Zola. Pour contacter Zahia, vous pouvez le faire via son site ou son compte Insta.