À la Condition Publique, expos, concerts et shows vous attendent tous les vendredis

Dans Article Sponsorisé, Culturons-nous, Music in my ears

CONCERT PLDG © Jérémy Paoloni - Condition Publique

Scroll par là

Article sponsorisé @LaConditionPublique

Inutile de vous demander que faire de vos fins de semaine. La réponse se trouve à Roubaix où la Condition Publique propose de faire un combo expo – show/concert – happy hour, tous les vendredis soirs jusqu’au 1er juillet. On vous a concocté un petit programme pour vous organiser.

Des expos, un parcours d’art urbain, des rencontres, des ateliers, des masterclass, des spectacles, des concerts… La Condition Publique (CP pour les intimes) nous régale avec sa nouvelle saison culturelle. Surtout le vendredi car c’est la date hebdo des concerts gratuits et des shows, qu’on peut combiner à une des trois expos du moment ou au parcours de street-art du quartier… Et la cerise sur le gâteau, c’est l’happy hour (jusqu’à 20h30) qui vous permet de faire une pause godet entre deux activités, au bar de la structure culturelle roubaisienne.

Tenez, on vous propose un itinéraire par vendredi (mais toutes les expos seront visibles tout le temps) :

  • Vendredi 13 mai : Nuit des arts & Afro live party

Pour la première, la CP commence fort. La soirée se déroulera en même temps que la Nuit des arts, donc les expos seront ouvertes jusqu’à 23 heures (et gratuites le lendemain). Ce qui vous laisse pleinement le temps, par exemple, d’admirer dans la Halle B, l’expo phare de la saison, à savoir “Urbain.es” dont on vous a déjà parlé ici et visible jusqu’au 24 juillet.

Conçue par Magda Danysz, l’expo Urbain.es traite des femmes et leurs liens avec l’espace public

Après avoir fait le plein d’œuvres d’art, faites une pause au comptoir du bar de la CP, en attendant l’Afro Live Party, à partir de 20 heures. C’est le moment d’enlever le sweat et d’activer le mode “body dance” en écoutant les meilleurs morceaux de musique afro urbaine joués en live. Et tout y passe : afrobeat, dancehall, amapiano, R&B, rap… Par ici les infos pratiques.

  • Vendredi 20 mai : Show de boys & concert électro-pop

Huit danseurs de tous les milieux, une playlist bien stylée (Prince, David Bowie, Grace Jones…), de la danse et des mots qui se libèrent du mythe de la virilité et de ses conséquences. C’est ce qui compose La Débandade, un spectacle qui se veut “entre la comédie musicale, le micro-trottoir et le stand-up” et qui explore de nouvelles masculinités. Et c’est ce qu’on vous propose de voir à 19 heures dans le Halle A. Réservation sur le site, entre 8 et 21 euros.

Ensuite, c’est à votre tour de danser, avec le concert électro-pop du groupe Garçonne à partir de 20 heures. C’est poétique, décalé, désenchanté… Et chic comme Coco Chanel à qui il voue un culte pour son attitude émancipée, son avant-gardisme et sa mythique coupe à la garçonne.

  • Vendredi 27 mai : Expo “Des futurs désirables” et concert rock psychédélique

Pour le dernier vendredi du mois, vous pouvez aller faire un tour dans la galerie Coucke, pour voir la deuxième expo de la Condition Publique, Des futurs désirables. Réalisées par les jeunes du Labo 148, les œuvres (vidéos, photos, installations…) répondent à celles de la Frac Grand Large de Dunkerque, et révèlent leurs aspirations autour des représentations genrées, de l’occupation de l’espace physique, de l’expression de l’intime et du politique. À voir jusqu’au 24 juillet.

Les jeunes du Labo 148 ont eux-mêmes fait la sélection des œuvres du Frac auxquels ils allaient répondre.

À partir de 20 heures, on vous laisse prendre votre pied sur le rock minimaliste et psychédélique d’Orange Dream. Ce duo de Valenciennois trouve son inspiration dans les seventies mais aussi auprès de Björk, des Black Angels et d’autres. Et ça en jette.

  • Vendredi 3 juin : Expo Plurielles et Lac des cygnes revisité

Dernière expo à voir entre les murs de la Condition Publique : Plurielles. Moins longue que les deux autres, cette dernière est “100% Roubaix et 100% meufs“, comme l’explique Pauline, la responsable com’. Elle regroupe en effet des œuvres de cinq artistes roubaisiennes à la Verrière, sur le thème de l’espace urbain. À voir jusqu’au 26 juin.

Cinq Roubaisiennes, cinq techniques.

Pour changer un peu des concerts, c’est cette fois une performance itinérante qui vous est présentée par le club Guy & Ronic à 19 heures. Son nom : Swan Lake, un remix chorégraphique et musical du ballet russe. En petits groupes, vous pourrez vous déplacer d’une scène à une autre, pour voir des danseurs et danseuses refléter en mouvement, “le désir de s’évader dans un monde parfait de conte de fées“. La performance est aussi visible les 1er et 2 juin. Réservation sur le site (entre 6 à 21 euros).

  • Vendredi 10 juin : promenade artistique et open platines en mixité choisie

Roubaix est un nid à street-art, notamment dans le quartier du Pile et près du canal. “On invite des artistes depuis 2017 à faire des œuvres autour de la CP. Cette année, il y en a treize de plus, et deux autres arrivent en juilllet“, continue Pauline qui en compte en tout, plus d’une quarantaine. Pour admirer les anciennes comme les nouvelles, la CP a mis en place des visites via son application. Ça vous fait une belle balade dans le quartier, sous le soleil printanier, en toute gratuité.

L’oeuvre “Gloire à l’Ukraine” de Maya Hayuk a été réalisé après le début de la guerre

Après quoi, vous pourrez retourner au point de départ pour assister à l’open platines en mixité choisie et au DJ set organisé par l’asso Loud’Her et le collectif Tout feu tout femme à partir de 20 heures. Et bonne nouvelle, les expos seront de nouveau visibles en mode nocturne.

  • Du 15 au 26 juin, on passe en mode festoche

Mi-juin, on passe en mode festival URBX, anciennement appelé Expériences Urbaines #XU. L’Afro Live Party ouvre l’événement le mercredi (au lieu du vendredi) à partir de 19 heures jusqu’à minuit. Puis s’en suit un Open Mindset 100% local sur la Grand-Place de Roubaix le vendredi 24 juin à partir de 20 heures et le blind test 100% Urbain.es le vendredi 1er juillet.

Vous pensez bien qu’on n’a pas pu tout mettre dans cet article. On a fait l’impasse sur plein d’autres activités comme vous pouvez vous en douter. On vous laisse donc checker la vaste et belle programmation de la Condition Publique sur son site internet, afin de remplir encore un peu plus votre agenda qui va ressembler de plus en plus à celui d’un·e ministre.

Le lieu culturel est ouvert le mercredi et samedi de 13h30 à 19 heures, le jeudi et dimanche jusqu’à 18 heures et le vendredi jusqu’à 23 heures. Plus d’infos sur Facebook ou le site de la Condition Publique.

Article sponsorisé @LaConditionPublique