Un nouveau spot vient d’ouvrir à Vauban pour se frotter aux sports de combat

Dans Lille, Sueur
Scroll par là

Les sports de combat ne sont pas que des sports de brutes : voilà le message que veut faire passer Théo, fondateur d’un tout nouveau lieu qui vient de naître dans le quartier Vauban. L’endroit s’appelle “L’institut du combat”, et avec sa fameuse cage octogonale (l’une des seules de la région), il est unique en son genre. On y apprend à se dépasser, à se battre bien-sûr, mais pas que.

Si on vous dit “boxe, MMA (Arts martiaux mixtes), karaté, kick-boxing”… vous imaginez peut-être “cocards, bleus, coups et bobos”. Et pourtant, les sports de combat ne se résument pas qu’à ça. Cette croyance, Théo Bendoumia (pratiquant et passionné) a toujours eu à cœur de la déconstruire, et c’est ce qu’il s’emploie à faire dans sa toute nouvelle salle.

L’Institut de combat a ouvert ses portes à Vauban-Esquermes le 15 août dernier et prône bien des valeurs. “De combativité oui, mais aussi de dépassement de soi et de respect, énumère le fondateur. On pense souvent que les sports de combat, c’est juste se battre sans réfléchir mais c’est faux : tout comme aux échecs, il y a de la stratégie, du placement, de la réflexion.”

C’est juste là que se trouve l’entrée de l’Institut.

Du débutant au confirmé

Alors sports de combat oui, mais lesquels au juste ? “On découvre tous les aspects du combat, répond Théo. J’ai rassemblé tout ce que j’avais appris dans les différentes disciplines que j’ai pratiquées, dont beaucoup de Kemposhinkaï (un style de karaté), et j’en ai fait une synthèse.” Pour résumer, à l’Institut du combat on vous apprendra les mouvements de percussions, bien-sûr, mais aussi les phases de lutte, ainsi que le travail au sol. Pour le planning détaillé ça se passe sur le site internet, en cliquant ici.

Théo, 23 ans, est titulaire d’un master 2 en optimisation de la performance sportive

Ici Théo, lui-même combattant pro et préparateur physique, ne jure que par l’enseignement et l’accessibilité pour tou·tes.Il y a des accès libres à la salle, mais je serai constamment présent pour vous coacher de façon individuelle. Sinon, les cours se font à 8 maximum, ce qui me permet d’avoir les yeux sur tout le monde et d’adapter les exercices au niveau de chacun.”

Matos à dispo sur place

En plus d’être très sympa, l’endroit a quelques trucs en plus. Déjà : sa cage de combat grillagée octogonale, homologuée pour la compétition, l’une des seules de toute la région. C’est à l’intérieur que se déroule chaque entraînement, et ça a de la gueule !

À l’Institut de combat, tout le matériel est fourni sur place. Du short/tee-shirt aux protège-tibias, gants et autres accessoires nécessaires à la pratique. Ne reste qu’à venir avec sa niaque et sa motiv’.

Enfin, pour les jours où on n’a pas envie de s’en mettre plein la tronche, on peut juste débarquer faire un peu de renforcement musculaire. Il y a ce qu’il faut à dispo : barres, poids, haltères, kettlebells, élastiques…

10% de réduc’ pour les étudiant·es

Qu’en est-il niveau porte-monnaie ? Deux options : soit on paie à la séance et ça coûte 10 euros. Soit on prend un abonnement mensuel à 80 euros (tarif dégressif si on prend plusieurs mois d’un coup), et on a accès à tout en illimité. Sachez que les étudiant·es bénéficient de 10% de réduction sur n’importe quelle option.

L’Institut de combat se situe au 14 rue Béranger à Lille, près du métro Cormontaigne. Pour réserver et/ou avoir toutes les infos, ça se passe sur le site internet. On peut aussi suivre les actus de l’Institut sur Facebook ou Instagram.