Le Louvre-Lens déchiffre la vie de Champollion et les hiéroglyphes dans sa nouvelle expo

Dans Culturons-nous, Lille
Scroll par là

Depuis ce 28 septembre, on peut filer à Lens pour remonter le temps et plonger tête la première dans l’Egypte des pharaons et dans la tête de Champollion. Si, si vous connaissez : c’est l’égyptologue français devenu célèbre pour avoir percé le mystère de l’écriture des hiéroglyphes il y a 200 ans. Cette nouvelle expo temporaire regroupe plus de 300 œuvres et vous avez jusqu’en janvier pour aller la découvrir.

La légende veut que le 14 septembre 1822, le jeune Jean-François Champollion se soit rué dans le bureau de son frère en s’écriant : “Je tiens l’affaire !” Son moment “Eurêka” bien à lui mais après lequel il se serait immédiatement écroulé d’épuisement (certainement une syncope) pour se réveiller quelques jours plus tard. On dit d’ailleurs que c’est à cause de ce surmenage intensif à bosser sans relâche sur le mystère des hiéroglyphes qu’il serait mort à peine dix ans plus tard, à 41 ans seulement.

Buste de Champollion.

La grande expo qui célèbre le bicentenaire du déchiffrement des hiéroglyphes se fait donc non pas à Paris mais bien à Lens : car le musée fête lui aussi un anniversaire, celui de ses dix ans. Et son grand frère parisien a donc pris le parti de faire venir plus d’une centaine d’œuvres de son département d’égyptologie, dont le célèbre Scribe accroupi. Avec des prêts d’autres musées, c’est plus de 350 œuvres qui se retrouvent réunies ici pour le plus grand plaisir des féru·es d’Egypte.

Cette dernière vient d’ouvrir et s’attache comme d’habitude à construire un parcours qui décrypte à la fois l’écriture des hiéroglyphes mais aussi le contexte politique, historique ou encore scientifique dans lequel Champollion a fait percer le mystère. On plonge également dans la vie du jeune égyptologue à travers des portraits de lui, de sa famille, de ses mentors, de ses contemporains ou encore de ses concurrents dans la course au déchiffrement. Des livres, des travaux, du mobilier lui ayant appartenus sont également à découvrir tout comme de nombreux extraits de sa foisonnante correspondance avec son frère.

Petit plus à la fin de cette expo : vous pouvez descendre à l’espace mezzanine pour enfiler un casque VR. Grâce à lui, vous allez être immergé·e pendant quelques minutes dans le temple d’Abou Simbel, dans les pas de Champollion lui-même. L’expérience est gratuite sur présentation du ticket d’entrée à l’expo temporaire et c’est dispo les aprems entre 14 heures et 18 heures.

“Champollion, la voie des hiéroglyphes”, c’est jusqu’au 16 janvier 2023 au Louvre-Lens. Le musée est ouvert tous les jours (sauf le mardi) de 10 heures à 18 heures. C’est 11€ en tarif plein, 5€ pour les 18-25 ans, gratos pour les mineur·es. Et pour y aller, vous pouvez prendre le train (il y a un chemin piéton de 25 minutes qui relie la gare au musée) ou vous garer sur le parking gratuit.