Début novembre, l’électro s’invite à l’Opéra de Lille

Dans Culturons-nous, Lille, Music in my ears

@Gaspard Kiejman

Scroll par là

Quand on pense opéra, on imagine souvent un drame chanté et un orchestre qui joue en parallèle. Pourtant, ça peut être bien plus que ça. C’est en partie pour casser ces codes que l’Opéra de Lille propose trois représentations de “Freitag aus Licht” (qui signifie “vendredi de lumière”) de Stockhausen, qui mêle chants, instruments, musique contemporaine et musique électro. Rendez-vous les 5, 7 et 8 novembre.

C’est l’histoire d’Eva, Luzifer et Michaël qu’on va suivre à travers “Licht”, œuvre de Stockhausen. Elle se décompose en sept opéras (un pour chaque jour de la semaine), durant lesquels on partage l’existence, les alliances, les conflits et les amours de ces trois êtres surhumains.

Pour la première fois au monde, Licht sera donné intégralement en France (le projet est porté par le collectif le Balcon), et l’une des 7 parties sera jouée à l’Opera de Lille : “Freitag aus Licht”, qui signifie “vendredi de lumière”. Pas de panique, pas besoin de toutes les voir pour comprendre et passer un bon moment.

Un opéra électro

Si on vous parle de cet opéra en particulier, c’est justement parce qu’il sort de l’ordinaire et casse les codes préétablis de cet univers. Ici la configuration “classique” avec le grand orchestre n’est pas respectée. Il y aura bien cinq solistes, deux chœurs et un orchestre, mais pour plus de fun on y ajoute 12 couples de danseurs et danseuses et une bonne dose de musique électro. “Elle sera présente en permanence, diffusée tout au long de la représentation dans des grandes enceintes réparties partout dans la salle. Cette musique électro c’est la base de l’opéra“, explique Maxime Pascal, directeur musical et artistique et créateur du Balcon.

Sons et jeux de lumière

Conclusion : vous allez en prendre plein les yeux et les oreilles, dans le bon sens du terme of course. Non seulement parce que tout l’opéra a été imaginé pour “rendre visible la musique“, mais aussi parce que toute une ambiance lumineuse a été conçue autour des sons de synthèse juste pour vous faire kiffer un peu plus.

“Freitag aus Licht” ça dure environ 3h (entracte comprise), c’est à voir le samedi 5 novembre à 18h, le lundi 7 à 20h et le mardi 8 à 20h également. On ne peut que vous conseiller de débarquer une heure avant le début de la séance puisqu’un “salut” (un pré-opéra si vous préférez) électro aura déjà commencé dans le foyer et la Grande Salle. Pareil pour la fin, vous pouvez rester pour “l’adieu”. Histoire de faire durer le plaisir.

On vous laisse avec le lien vers le site internet de l’Opéra avec toutes les infos, les prix (entre 5€ et 36€), et la billetterie. On vous glisse aussi de quoi en apprendre un peu plus sur Le Balcon.