Le 16 novembre, le LaM de Villeneuve d’Ascq va vibrer le temps d’une nuit électro

Dans Culturons-nous, Lille, Music in my ears, Night Night
Scroll par là

Le concept de la nuit électro au LaM n’est pas nouveau : des artistes qui vont faire vibrer les murs du musée le temps d’une soirée. En revanche, l’organiser en partenariat avec Le Jardin Electronique, c’est une première. Et ça promet du lourd en termes de son. Le rendez-vous est donné mercredi 16 novembre entre 19h et minuit pour une soirée de musique, mais aussi d’art. On vous détaille tout ça.

Elle est loin, l’image un peu vieillotte du musée. Ça fait même des années que le LaM prouve que c’est un endroit branché et qu’on peut s’y éclater. Eh oui, c’est déjà la 10ème édition de La Nuit électronique, cette fameuse soirée où se trémousser sur du gros son dans les salles d’expos devient normal.

Le principe était déjà ultra cool en soi, ça l’est d’autant plus quand on sait que les partenaires cette année sont les membres du Jardin Electronique. “On était hyper contents que la LaM nous sollicite pour nous occuper de la prog’ et on s’est direct attelés à trouver des artistes qui collent bien au lieu“, explique Derrek, communicant du Jardin Electronique.

Qui-sont-ils, ces talents à (re)découvrir le mercredi 16 novembre ? On vous balance les noms :

  • Laura BRK, de 19h30 à 21h
    • On est là sur un DJ Set. Laura est Lilloise, c’est une nouvelle recrue du label Les Sessions Records. Ses mix oscillent entre la deep house et l’ambient.
  • V:Code, de 21h à 22h30
    • Lui aussi est Lillois, c’est un producteur de musique (électro, vous l’aviez compris). Son univers explore des horizons mélodiques différents pour fournir un résultat plutôt hypnotique.
  • Ouai Stéphane, de 22h30 à 23h30
    • C’est la tête d’affiche qui commence à se faire un nom nationalement parlant. Il est multi instrumentaliste et son crédo c’est : “tout le monde peut faire de la musique avec n’importe quoi”. Mieux que les mots, une vidéo :

On avait envie de présenter un artiste national mais aussi des pépites locales“, confie Derrek. Ça sera donc chose faite. Voilà pour le programme musical de la soirée/nuit. On précise “musical” parce qu’en vrai il n’y a pas que ça de prévu. Bien-sûr on vient pour faire kiffer nos tympans, mais en même temps, on peut aussi ravir nos yeux en visitant le musée.

Parallèlement aux performances des artistes, on offre la possibilité de découvrir nos deux expositions ‘Chercher l’or du temps’ et ‘Etienne Chambaud – Lâme en nocturne'”, détaille Florentine, dircom du LaM. Vous aurez soit la possibilité de le faire avec un guide, soit librement, c’est vous qui voyez.

Enfin, un atelier « Cabinet de curiosités » sera aussi accessible pour celles et ceux qui se sentent l’âme d’un·e créateur·trice. On vous y aidera à fabriquer votre petite sculpture à partir de matériaux de récupération.

Passons aux infos pratiques. Déjà, le prix : c’est 8€ en tarif plein, 5€ pour les étudiant·es et la billetterie est en ligne juste ici. Pour se rendre sur place il y a la voiture, mais aussi des navettes gratos qui feront des allers-retours entre Pont de Bois et le LaM toutes les 20 minutes. Elles circuleront de 19h (premier départ de Lille) à minuit (dernier départ de Villeneuve-D’ascq). Vous savez tout.

La Nuit électronique c’est mercredi 16 novembre de 19h30 à minuit au LaM, situé au 1 Allée du Musée à Villeneuve-D’ascq. Si vous avez besoin de plus d’infos, on vous laisse le site internet du musée.