Vieux-Lille : une partie de la rue Lepelletier et ses commerces toujours inaccessibles

Dans Dans la rue, Lille
Scroll par là

Samedi soir, un pan de mur du resto l’Orange Bleue, situé rue Lepelletier dans le Vieux-Lille, s’est décroché en fin de service. Quelques heures plus tard dans la nuit, après l’alerte émise et l’intervention des pompiers, plusieurs immeubles ont été évacués. Celui du restaurant évidemment, mais aussi ceux qui l’entourent ou lui font face : Les Raffineurs, Naoli, Le Petit Lunetier et Arthus Bertrand. Depuis, cette partie de la rue (et les commerces qui s’y trouvent) sont toujours inaccessibles pour une durée indéterminée.

On ne sait pas combien de temps ça va durer ni quand on va pouvoir rouvrir” : voilà ce que nous dit Sébastien, l’un des employés de l’Orange Bleue, quand on arrive rue Lepelletier ce lundi. Le morceau de mur du resto qui s’est décroché samedi dans la nuit est visible depuis les barrières qui bloquent complètement le passage du numéro 28 au 40 et du 23 au 37. Depuis l’alerte qui a été lancée ce week-end, d’autres fissures et chutes de torchis dans la même zone continuent d’inquiéter la ville.

C’est dans ce resto qu’un morceau de mur s’est décroché dans la nuit de samedi à dimanche.

Plus de circulation en voiture, à vélo, ou à pied donc sur cette portion de la rue du Vieux-Lille qu’on ne peut plus traverser. Il faut désormais faire le tour via la rue du Curé Saint-Etienne ou celle de la Grande Chaussée quand on arrive depuis la Grand’Place. “On ne peut pas déterminer combien de temps cela va durer, nous explique la ville de Lille. On laisse les experts faire leur travail et on avisera selon les résultats.”

En plus des commerces Les Raffineurs, Naoli, Le Petit Lunetier et Arthus Bertrand, plusieurs dizaines d’appartements sont concernés et leurs habitants ne peuvent plus rentrer chez eux. “On attend, se désole Claudio, l’un d’entre eux. Les assurances nous couvrent jusqu’à samedi pour le relogement, ensuite on ne sait pas ce qu’il va se passer“.

De notre côté, on suit ça de près et on vous tient au courant de l’évolution et des dates de réouverture des différents établissements quand on les aura.