C’était LA surprise de l’été. Quand il faut déguster une bonne frite, les lecteurs de Vozer dégainent une bonne adresse : la friterie des Lilas à Saint-Maurice Pellevoisin. Nous avons voulu comprendre pourquoi.

À première vue, la rue Saint-Gabriel n’a rien de remarquable. Elle compte 119 numéros, un lycée professionnel, une mairie de quartier, un joli magasin de piano et… cette fameuse friterie des Lilas. L’adresse la plus courue des lecteurs de Vozer est ouverte depuis trois ans.

À 19 ans, Raphaël Beuque a fait le grand saut en rachetant ce resto où il venait manger lorsqu’il était étudiant en commerce au lycée Ozanam, tout proche. Sans un euro en poche, avec l’aide de ses profs, il a monté un dossier et réussi à obtenir des financements des banques. « On a donné un coup de jeune à la friterie, imaginé des menus abordables pour les élèves et le bouche-à-oreille a fait le reste, raconte-t-il. Le midi, 90 % de ma clientèle est composée de lycéens. Le soir par contre, il y a des gens de toute la métropole qui viennent. » Signe que ça cartonne : « Un jour, un commercial marseillais est venu chez nous. C’était sa femme qui lui avait donné l’adresse. Elle la tenait d’une amie… »


La recette du succès ? Elle est plus complexe qu’il n’y paraît. D’accord, il y a un peu de marketing. En avril dernier, Raphaël organisait un concours pour gagner son poids en frites.

France 3 et La Voix du Nord sont venues voir de quoi il s’agissait. « Le gagnant s’est présenté la semaine dernière, rigole-t-il. Ça va, il pèse 67 kilos. » Mais c’est surtout en cuisine que la friterie des Lilas s’est taillée une petite réputation.

De vraies pommes de terre

« On épluche les pommes de terre nous-mêmes, on les coupe nous-mêmes, et on les frit sur place. Ça fait une tonne de patates par semaine. » Aucun surgelé, pas de pommes de terre sous vide comme le font de nombreuses friteries lilloises. « Je ne fais rien comme un mec qui doit faire des frites. Mes pommes de terre sont fraîches, elles viennent d’un agriculteur de Quesnoy-sur-Deûle. Ce n’est pas de la bintje et je n’en ferais jamais et je ne travaille pas avec de l’huile de boeuf », assure Raphaël. Avec ses huiles végétales dérogeant à la tradition, Raphaël s’est fait connaître auprès des végétariens et de ceux qui recherchent une bonne frite « halal ».

Pas assez puriste, Raphaël Beuque ? C’est tout le contraire. « Deliveroo et UberEats m’ont proposé de servir « à emporter », mais je ne veux pas vendre de mauvaises frites aux gens. Elles se ramollissent toujours lors du transport. » Malin, il a acheté, en décembre, un food-truck que l’on peut réserver pour des mariages, des kermesses ou de gros événements. De quoi transformer n’importe quelle grosse teuf en pur moment de gastronomie.

Friterie des Lilas à Saint-Maurice Pellevoisin, 40 rue Saint-Gabriel. Ouvert de 11 heures à 14 heures et le soir de 19 heures à 22 heures. Fermée le samedi et le dimanche midi.

  •  
  •  
  •