L’expo sur le peintre réaliste Jean-François Millet prend fin ce lundi soir. Histoire de terminer cette belle expo sur les chapeaux de roues, le Palais des Beaux-Arts a décidé d’offrir aux retardataires une nocturne gratuite avant fermeture définitive. 

Normalement, un musée, ça ferme aux environs de 17h30. Disons 18 heures max. Au Palais des Beaux-Arts, c’est à ce moment là que ça commencera à devenir intéressant, ce lundi soir. L’expo Millet, qui s’achève gentiment avec lauriers, honneurs et gloire, se fait un petit chant du cygne : entre 18 heures et 21 heures, il sera possible de venir ou revenir visiter cette expo plutôt canon.

En vrai, c’est même une double exposition, puisqu’une partie est consacrée à l’artiste et son oeuvre, tandis qu’une autre raconte l’immense influence que Millet a eue aux Etats-Unis. Artiste peu connu en France, il a été érigé au rang de génie outre-Atlantique et a influencé comme jamais tout un siècle d’artistes américains et par extension, anglophiles. Genre Edward Hopper, Dorothea Lange, Terrence Malick. Du lourd, quoi. Tout un tas d’œuvres inspirées de l’univers du peintre sont exposées, dont un joli petit Banksy (en photo de couv’ de cet article-même) de derrière les fagots, qui ne fait jamais, mais alors jamais de mal.

Ça vous intéresse ? Magnez vous. Rendez-vous place de la République. La dernière entrée se fait à 20 heures. 

  • 99
  •  
  •