© Pidz

Déprimé le dimanche soir ? On a un truc infaillible pour recharger les batteries : une grosse tranche de poilade au Sébastopol ce dimanche pour le dernier match lillois d’improvisation d’Hero Corp VS Montréal. 

Si vous avez raté les précédents matchs lillois, pas de soucis, on vous explique comment ça fonctionne. Déjà, mettez vos préjugés sur le théâtre au placard et oubliez les excuses du genre “Non mais moi, Hero Corp, j’ai pas suivi la série“.

Match d’impro’ kesako ?

Parce que voilà comment ça se passe réellement un match d’impro :

  • la discipline, née au Québec, s’inspire pas mal des codes du hockey. D’où la présence d’une mini-patinoire (sans glace, on vous rassure) sur scène. Oui, oui, sur la scène du Sébasto’, vous avez bien lu.
  • Deux équipes de quatre vont s’y affronter dimanche: Hero Corp contre la LIQA, la talentueuse équipe d’improvisation de Montréal.
  • Un juge totalement impartial et deux assistantes sont là pour lancer les manches (et donner des pénalités) : les joueurs ont 20 secondes pour entrer en scène après la lecture du thème tiré au sort. Ils peuvent jouer à plusieurs, à la suite ou ensemble…
  • A la fin du chrono, c’est à vous de juger ! Oui on ne vous l’avait pas encore dit, mais un match d’impro, c’est de la compét’, du show, de l’humour mais aussi un spectacle interactif. Chaque spectateur a un carton réversible et vote à la fin d’une manche pour l’équipe qui selon lui a le mieux performé.
  • On allait presque oublier de vous parler musique… Car oui, il y en a aussi et cette année, c’est Oldelaf, aka Invisiblor dans Hero Corp, qui revient sur scène pour rythmer le tout.

© Kobayashi Photography

La Der des Ders

Chez les acteurs/joueurs, chaque équipe accueille un petit nouveau cette année. Chez Hero Corp, c’est Aurore Pourteyron (aka Jennifer) qui va se lancer pour la première fois. “Elle a la pression, c’est sûr,  confie Simon Astier. Mais on l’a tous aussi 20 secondes avant d’entrer sur scène. On tourne depuis plusieurs années avec les potes et ça n’empêche pas. C’est de l’improvisation donc de l’inconnu, du sans filet et de l’adrénaline !

Le côté magique” de l’impro fonctionne toujours. Sauf que cette tournée 2018 sera la dernière pour l’équipe de Hero Corp : “C’est une forme de spectacle géniale mais j’ai d’autres envies maintenant, explique Simon Astier. Je ne suis fermé à rien et cette ultime confrontation n’a rien de morbide, au contraire: je ne suis ni chanteur, ni humoriste et on s’affronte avec les copains à l’Olympia dans quelques jours. C’est fou ! Et c’est l’avantage de ce métier“.

Seulement quatre dates ont été programmées pour la Der des Ders. Paris, Lyon, Nantes et Lille: “Les quatre villes où on a vécu les meilleurs moments“, précise le créateur d’Hero Corp.

Bon par contre, pour y aller, ça ne s’improvise pas: il faut avoir sa place. Ça tombe bien, on en a deux à vous faire gagner. Rendez-vous donc sur notre page Facebook.

La dernière et ultime confrontation de Hero Corp VS Montréal, c’est ce dimanche à 18 heures au Sébasto’.

  • 73
  •  
  •