C’est le genre de collectif qui a compris que la diversification des activités était la meilleure manière de ne pas se faire chier tourner en rond. Gaazol a été créé par trois mélomanes d’un genre particulier. Leur truc, c’est la minimale roumaine. Et ils lui rendent hommage par bien des manières. 

Étonnamment, les belles histoires musicales commencent souvent avec la même recette. Trois garçons se rejoignent autour de leur passion commune, forment un collectif et font partager leur amour de tel ou tel style à tout un tas de gens dans une grande salle cerclée d’un sound system performant. Pour le coup, ils s’appellent Axel, Corentin et William, et ont formé Gaazol pour faire connaitre le monde merveilleux de la micro-house.

On s’est formés en mars 2015, raconte Axel. On a créé l’association pour pouvoir organiser des soirées. On voulait prendre le créneau du dimanche après-midi.” Leur truc, c’est donc la minimale roumaine. “Des morceaux qui durent 10-12 minutes, et des fêtes qui peuvent durer deux ou trois jours…” Sur Lille, c’est un style de niche, mais qui trouve son public sans trop de problème. Le Magazine Club leur propose une résidence, rapidement. “On mixait une fois toutes les six semaines, à peu près.

Puis Yamos, Molek et Crisna de leur noms de scène, décident de monter leur label. Presser des vinyles plutôt que de sortir des EP sur les plateformes des internet mondiaux. “On voulait absolument faire du vinyle. C’est plus onéreux, mais c’est plus précieux, du coup.” À force de mixer et de voyager pour l’amour de la micro-house, ils arrivent à convaincre un artiste japonais, Yoshitaca, de les suivre. Puis un deuxième vinyle a suivi, sorti il y a à peine quelques semaines. Et voilà que le DJ Durrred se retrouve pressé par Gaazol. Quatre titres forment les sillons de la galette tirée à 300 exemplaires, dont un remix d’un DJ roumain, Nu Zau.

Si vous êtes intéressés par la minimale roumaine, ou par le travail des DJ de Gaazol, ou par leur côté organisateur de soirées, il y a une page Facebook toute indiquée pour ça.

  • 307
  •  
  •