Du Chicon Choc au Chicon Pressé, Charlotte Lefebvre ouvre le premier restaurant au poids

Dans Food Porn
Scroll par là

Si vous êtes Lil­lois et friand de bonnes adress­es, vous avez cer­taine­ment enten­du par­ler du blog Chicon Choc, si vous n’y avez pas car­ré­ment déjà jeté un coup d’œil. Vous voyez ? Toutes ces bonnes petites adress­es avec plein de pho­tos alléchantes qui nous ouvrent l’appétit. Et bien, comme s’il n’était pas un régal à lui tout seul, Char­lotte Lefeb­vre, sa créa­trice, a ouvert le restau­rant qui va avec. Bien­venu au Chicon Pressé.

Ça n’aura pas été de tout repos pour Char­lotte qui est retournée à « l’école » pour réalis­er son pro­jet. Cette amoureuse de la bonne cui­sine rêvait d’ouvrir un resto sym­pa depuis quelques années. Elle a réus­si son pari, on vous le garan­tit.

Depuis le 5 juil­let dernier, le Chicon Pressé vous accueille donc pour une pause déj’ avec une carte de sai­son renou­velée toutes les semaines. Au menu, des pro­duits frais, arti­sanaux voire bio, cuis­inés par les petites mains de la cuisinière, qui sont à déguster sur place ou à emporter. Tous les pro­duits, bois­sons com­pris­es, sont issus de pro­duc­teurs locaux et provi­en­nent donc de cir­cuits-courts. Le jus de pomme est, par exem­ple, orig­i­naire de la pom­meraie d’Oxelaëre et les cafés sont tor­ré­fiés dans le Nord.

Et même si les restau­rants ne man­quent pas dans la métro­pole Lil­loise, ce petit nou­veau se dif­féren­cie par sa par­tic­u­lar­ité: la vente au poids. Le principe est sim­ple : les plats cuis­inés comme les salades com­posées sont pro­posés à 2,80 euros les 100 grammes. Cha­cun ne mange et ne paye ain­si que la quan­tité désirée. Une façon pour Mme Chicon (le surnom ne vient mal­heureuse­ment pas de nous) de dire « bye bye » au gâchis.

Unique­ment chez Chicon Pressé ce midi. Lun­di on change tout.Venez tôt pour un max de choix !

Pub­liée par Chicon Pressé sur Ven­dre­di 28 juil­let 2017

D’ailleurs, dans sa lutte con­tre le gaspillage, Char­lotte ne s’est pas arrêtée là. C’est sim­ple, elle ne jette rien. Les fruits et légumes restants sont trans­for­més en soupes ou en com­potes et le pain inutil­isé en crou­tons. Le reste des inven­dus est com­mer­cial­isé via l’application « Too good to go » qui pro­pose les restes du restau­rant à petits prix.
Les clients du Chicon Pressé ont même la pos­si­bil­ité de repar­tir avec le reste de leur assi­ette dans une lunch box com­postable (oui oui) ou en bocal con­signé.

En plus, le tout est à déguster au milieu d’une déco à tomber par terre (ce n’est pas ce qu’il a de plus pra­tique pour manger. Blague). Pour tout vous dire, il y a car­ré­ment un olivi­er qui pousse au milieu de la table. C’est pas ouf ça ?

La salle peut accueil­lir entre 25 et 30 per­son­nes, alors on vous con­seille d’arriver tôt parce qu’en général plus c’est bon et plus ça part vite. Autant vous dire que ça part sou­vent très vite.

Les infos qui sont pra­tiques : Char­lotte a créé une page Face­bookpour le restau­rant. Et IRL, il se trou­ve 15 rue du Vieux-Faubourg, du côté de la gare Lille-Flan­dres. Un télé­phone? — 0328072893