Sciences Po Lille annule sa conférence avec Jean Lassalle

Dans Lille, Politique
Scroll par là

Après avoir fait salle comble à l’Edhec en septembre, Jean Lassalle devait revenir le 22 novembre pour une conférence organisée par Sciences Po Lille. Mais cité dans des affaires d’harcèlement, le député paysan ne viendra finalement pas. 

Dès le début, ça faisait débat. L’association étudiante et LGBTQI Bon Chic Bon Genre avait carrément lancé une pétition pour que la conférence soit annulée. Elle a eu gain de cause, soutenue indirectement par la direction de Sciences Po Lille qui avait, selon Le Figaro, “fortement déconseillé” à l’Arène de l’IEP, l’association organisatrice, de maintenir cette conférence alors que le député est embourbé, depuis fin octobre, dans plusieurs affaires d’harcèlement sexuel.

Nous considérons qu’inviter un agresseur sexuel pour ‘débattre et discuter’ du harcèlement sexuel est non seulement irrespectueux vis-à-vis des victimes et survivant-e-s d’agressions, à Sciences Po comme ailleurs, mais aussi illusoire dans la mesure où nos questions pourraient être et seront éludées. Afin d’aborder la question du harcèlement, pourquoi ne pas inviter des femmes politiques ? Le débat serait bien plus instructif que celui que nous pourrions espérer obtenir avec Jean Lassalle“, a écrit l’asso BCBG pour justifier sa demande.

Pour mémoire, Jean Lassalle a été accusé par plusieurs femmes d’avoir atteint à leur intégrité physique : main aux fesses, tentative forcée de baiser, propositions indécentes… Trop pour l’association BCBG. Si bien que les organisateurs ont préféré annuler la conférence. “Nous avons décidé d’annuler la conférence. Cela prend trop d’ampleur et je suis seul responsable de ce que cette conférence se passe le mieux possible. Notre souhait était que celle-ci se tienne, mais sous les pressions conjointes d’associations comme BCBG, ou de la direction, nous sommes contraints d’annuler“, a déclaré Maxime Maintier, l’un des organisateurs, toujours cité par le Figaro.